jeudi 7 décembre 2017

"Show me"T2 Help me de Pascale Stephens


Editions BMR
Novembre 2017
286 Pages
18€


Résumé:

Pour se changer les idées et oublier que la jolie Mina lui a préféré Connor, son meilleur pote, James décide de passer une soirée tranquille entre amis. Sa rencontre avec Louise, une petite fée rousse, va changer tous ses plans. Eux deux, c’est une évidence : ils sont faits l’un pour l’autre. Pourtant, malgré une courte aventure pleine de passion, la jeune femme s’enfuit. Elle a peur. Peur d’avoir à nouveau le cœur brisé. Peur que son passé la rattrape. Peur de se livrer. Mais en refusant de lui faire confiance, Louise ne risque-t-elle pas de laisser James lui filer entre les doigts ? Tout en le tenant à distance, Louise a peur de le voir s'éloigner pour de bon, et ne se résout pas à une option plus qu'à une autre...


Mon avis:

Je remercie les éditions BMR pour ce partenariat et la confiance qu'ils m'accordent.

Le premier tome de cette saga, lu il y a quelques semaines, avait été une très jolie surprise, j'étais donc impatiente de découvrir ce tome compagnon.
James, qui avait craqué sur Mina, se remet doucement de son rejet. Lors d'une soirée avec Vale, un ami, il fait la rencontre de Louise et entre eux une idylle inattendue va naître. Mais Louise cache pas mal de choses à James et elle doit fuir. Mais même si leur relation a été courte, elle a été très passionnée, et ils leur aient très difficile de l'oublier.

J'ai beaucoup apprécié ce second tome, avec des personnages très attachants. 
James je l'avais beaucoup apprécie dans Show me. Même lorsque Mina choisit Connor, bien qu'il soit triste, il devient un ami précieux pour elle. C'est un homme plein de qualités, que l'on apprécie aussi bien comme compagnon que comme ami. Il est tendre et protecteur, on peut se reposer sur lui et lui faire confiance et c'est vraiment très agréable.
Louise on la découvre ici. La vie ne lui a pas fait de cadeaux, une mère pas vraiment maternelle, un père rigide, très exigeant avec elle, qui lui dicte sa vie et sa conduite à suivre, et pour couronner le tout, elle découvre le jour du mariage que son futur mari la trompe et qu'il n'est avec elle que pour honorer un contrat. Elle décide donc de tout plaquer quitter les Etats unis et de partir en Angleterre. Elle a donc beaucoup de mal à accorder sa confiance et avec James elle baisse petit à petit ses défenses. Elle a besoin d'un homme qui la soutienne mais en même temps, les hommes l'ont tellement manipulé qu'elle veut pouvoir s'assumer par soi même sans dépendre de quelqu'un, elle a une grande soif d'indépendance.

Leur romance part sur les chapeaux de roue, elle est dévorante et passionnée, j'ai beaucoup apprécié cela, même si ils en sont les premiers surpris!!
Bien entendu comme dans la plupart des romances, l'auteur leur met des embûches sur leur chemin, et à mi roman nous avons une révélation à laquelle je ne m'attendais pas, j'ai aimé que l'on nous emmène sur ce chemin là!

L'écriture est très fluide et prenante, les chapitres sont courts ce qui fait de ce livre une vrai page turner! J'ai également apprécié les personnages secondaires qui amènent tous leur petit grain de sel à l'histoire de James et Louise!

En bref, un second tome que j'ai beaucoup aimé, une petite romance détente comme je les aime.
Je lirai le troisième tome avec grand plaisir!


Ma note:
4.5/5

lundi 27 novembre 2017

"Les lionnes de Venise" T2 de Mireille Calmel


XO éditions
Novembre 2017
512 Pages
19.90€


Résumé:

Paris, 1631. 
Trois ans déjà que Lucia a quitté Venise. Trois ans qu’elle cherche à rebâtir la vie qu’on lui a volée.
Y est-elle parvenue ?
Lucia a recréé une imprimerie. Elle compte parmi ses clients l’un des mousquetaires du roi, Aramitz. Elle peut aussi s’appuyer sur l’amitié du grand Coësre, l’énigmatique prince de la cour des Miracles.
Et pourtant…
Au détour d’une ruelle encombrée, une voix s?’élève. C’est Isabella, la courtisane vénitienne qui a précipité sa famille dans le malheur.
Isabella, à Paris… L?’étau se resserre.
Mêlée à un complot contre le cardinal de Richelieu, elle sait que la lutte sera sans pitié. Mais Lucia se révèle une incroyable combattante.
Une lionne.
Quand Lucia et Isabella affrontent les fantômes de leur passé dans les dédales d’un Paris inquiétant et mystérieux.


Mon avis:


Je remercie chaleureusement les éditions XO pour l'envoi de ce roman qui était accompagné d'un joli masque vénitien ainsi que d'une gentille dédicace de Mireille Calmel. Je vous laisse imaginer ma joie à l'ouverture du colis!

Le premier tome avait été une très belle lecture, dépaysante à souhait, qui nous plongeait dans une Venise inquiétante pleine de mystères où l'on suivait Lucia, son père et Isabella entre autres à la recherche d'une gravure convoitée par un grand nombre de personnes. 
Dans ce second tome, plus de Venise mais Paris au 17ème siècle avec les mêmes personnages lancés dans une autre quête. Je ne vais pas plus vous parler de l'histoire de ce deuxième tome car je ne veux pas prendre le risque de vous spoiler le premier tome...

Quelle joie ça a été de me plonger dans ce roman. 
Avec les romans de Mireille Calmel, nous savons que nous allons être immerger dans un lieu, une époque de manière complète et totale. Et cette histoire ne fait pas exception! Elle nous embarque dans le Paris des Mousquetaires, avec La cour des miracles, Richelieu et ses nombreux complots. Encore une fois, Mme Calmel maîtrise parfaitement son sujet, elle manie les mots, la séduction, l'art de la tromperie aussi bien que ses héroïnes manient l'épée.
Elle nous lance dans une course contre la montre effrénée pleine de rebondissements, de combats, de complots et de faux semblants. Elle mêle tout ça avec un brin de fantastique, et le mélange magie et aventure fonctionne à merveille!

Les personnages évoluent beaucoup, ils n'hésitent pas à se remettre en question, à faire confiance à certaines personnes, à leurs risques et périls!! J'ai bien apprécié toute ces évolutions, quelle qu'elles soient.
Lucia, Marco, Isabella croisent des personnages réels tels que Richelieu, Louis XIII, Marie de Médicis,... et nous avons même un clin d’œil aux célèbres mousquetaires de Mr Dumas! Ce mélange de réalité et de fiction est absolument génial.


 Comme cette saga est en 2 tomes, nous avons ici la conclusion et les réponses à toutes les interrogations que nous avions depuis le premier tome. Mireille Calmel clôt parfaitement cette fresque historique avec deux personnages féminins très en avance sur leur époque, avec beaucoup de caractère, des héroïnes fortes comme je les aime!
C'est une saga captivante, mêlant habilement combats de capes et d'épées et émotions (ce tome ci en regorge). Le 17ème siècle est une période historique que j'affectionne particulièrement et j'ai vraiment adoré y être si facilement téléportée grâce à la superbe plume de son auteure. Auteure que je vous conseille grandement, surtout si vous apprécié les récits historiques.
Cette duologie est à découvrir!

Encore un très grand merci à XO éditions pour leur confiance et leur gentillesse!


Ma note:
5/5

vendredi 17 novembre 2017

"Ne t'attache pas" de Morgane Bicail


Editions Michel Lafon
Novembre 2017
261 Pages
15.95€


Résumé:


Alexie, seize ans, mène une vie rangée. Ce n'est pas le cas de son voisin, le séduisant et ténébreux Jérémy, qui ne vit que pour le risque et ne tarde pas à l'entraîner dans les défis les plus insensés.
Mais quel avenir y a-t-il pour une relation placée sous le signe de l'adrénaline et vouée à la clandestinité?

Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Morgane Bicail est une auteure que je connais de nom mais je n'ai pas lu son premier roman, car je pense sincèrement que je n'étais pas la cible de ce roman mais le résumé de celui ci me tentait bien! Et même si j'ai passé un bon moment avec ce roman, je pense qu'adolescente, je l'aurais plus apprécié....

Alexie est le style d'ado dont rêve tous les parents, elle est studieuse, aimable, sérieuse, bref elle ne fait pas de vagues. Lorsque poussée par ses parents, elle fait la connaissance de son voisin Jérémy, qui a 2 ans de plus qu'elle. Lui mène une vie plus borderline, elle se rend vite compte qu'il lui cache des choses, et plus leur amitié va se développer, plus Alexie va être curieuse et vouloir en savoir plus sur lui. Il lui apprend qu'il est accro à l'adrénaline et qu"il se lance régulièrement des défis tous plus insensés les uns que les autres... Jusqu’à entraîner Alexie avec lui.

Alors j'ai lu ce livre très rapidement, car les chapitres sont courts et l'écriture de l'auteure est très dynamique donc ça se lit tout seul.
 Les personnages sont mignons et attachants, mais hormis Jérémy que j'ai trouvé bien développé, avec un vraie histoire, un vrai tempérament, j'ai trouvé Alexie un peu fade et creuse. Elle se laisse porter par les choses, et même lorsqu'elle se rebelle et essaye imposer son avis, elle fait trop rapidement marche arrière à mon sens... Mais je pense que pour une adolescente, c'est facile de s'identifier à elle et à ce qu'elle vit et aux décisions qu'elle prend.

C'est un peu pareil en ce qui concerne l'écriture. Même si elle est addictive et entraînante, on ressent la jeunesse de l'auteure. Il en est de même pour les situations, les défis que lance Jérémy, ils sont certes grisants lorsque l'on a 16 ans, mais lorsque l'on est plus agé, ils m'ont paru trop enfantins, pas assez poussés...
Mais je pense que lorsque Morgane Bicail aura pris de l'age et gagner en maturité, son style s'en ressentira, sera plus percutant, et elle ira plus en profondeur des choses car on sent bien dans ce roman tout le potentiel qu'elle a et je pense sincèrement que je ne suis pas la cible de ce roman, mais ça ne m'a pas empêché de passer un bon moment de lecture.

Quant à la fin, j'avoue qu'elle a le mérite de m'avoir bien surprise je ne m'y attendais absolument pas... Morgane Bicail a pris le parti de faire une fin inhabituelle dans ce genre de roman, et je la félicite pour l'audace qu'elle a eu! Ce qui renforce mon avis sur le potentiel de cette auteure...

En bref, un roman que j'ai bien aimé, mais trop survolé à mon sens, trop jeunesse pour moi mais que je recommanderai à toutes adolescentes, qui sont bien plus concernées que moi, qui s'identifieront mieux aux héros de cette histoire.


Ma note:
3/5

mardi 31 octobre 2017

"Nick and sara" T1 Enfer de Pauline Libersart


Editions BMR
Octobre 2017
322 Pages
18€


Résumé:

Sara-Jane, fille d’un sénateur américain, s’offre des vacances au Mexique avec sa cousine. Dès la première soirée, elle s’évanouit. Elle se réveille nue dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Sonnée, Sara suit un mystérieux inconnu qui paraît vouloir l’aider. Mais alors qu’ils roulent à tombeau ouvert au milieu du désert, les effets des drogues s’atténuent et les souvenirs resurgissent. La jeune fille bascule dans l’horreur : kidnappée par un cartel, elle a été victime de sévices, et son sauveur, cet ange blond sexy, est l’un de ses agresseurs ! Comment pourrait-elle lui faire confiance ? Le long de la route qui les mène vers la liberté, les cadavres s’accumulent, et Sara-Jane comprend que survivre doit être sa priorité. Quitte à ne plus jamais être la même, aux risques d’y laisser son cœur...


Mon avis:

Je remercie les éditions BMR pour ce partenariat!

Lors de sa sortie en ebook, ce livre me tentait moyen, puis petit à petit les avis sont tombés et ils étaient tous dithyrambiques... Donc je me suis laissée tenter par la version papier et j'ai bien car j'ai vraiment adoré!


Sara Jane est la fille d'un sénateur américain. Surprotégée par ses parents, elle décide, poussée par sa cousine Nelle, de partir avec elle pour le spring break à Cancùn au Mexique. Là bas elle retrouve le petit ami de Nell avec qui elles doivent passer les vacances. Mais il se trouve qu'il s'agit en fait d'un coup monté pour enlever Sara. Elle se retrouve dans l'hacienda d'un baron de la drogue, où on lui fait endurer les pires sévices. Elle est sauvée par un homme, à la fois ange et bourreau, et tout deux doivent échapper à leurs poursuivants.


Cette romance est sans conteste l'une des plus sombres que j'ai pu lire.

On est rapidement, dès les premiers chapitres, plongé dans l'horreur de ce que subit Sara. S'ensuit une course poursuite qui nous tient en haleine, tant on craint pour nos personnages. Ils n'ont aucun moment de répit, ils doivent tout le temps être sur leurs gardes, l'auteure nous plonge dans un récit halletant durant de nombreux chapitres, on craint pour leurs vies à chaque page.

J'ai adoré les deux protagonistes. 

Sara est une jeune fille à papa au début du roman, le stéréotype de la fille née avec une  cuillère en argent dans la bouche, trop protégée par ses parents et qui veut faire un truc fou pour s'affirmer un peu. Mais semer ses gardes du corps pour aller s'éclater en boîte va lui coûter très très cher. Et tout au long du roman, elle va prendre conscience de sa maladresse et de tout ce que cela implique. Elle va devenir plus forte, petit à petit, au fil des épreuves qu'elle vit. Bien entendu, des séquelles vont rester et c'est inévitable, mais elle devient une autre personne, elle évolue, elle se remet en question et j'ai profondément aimer ça. Elle se révèle être pleine de courage, de sang froid et elle acquiert beaucoup de maturité.
Nick est un personnage au combien énigmatique. On ne sait jamais sur quel pied danser avec lui, mais qu'est ce que je l'ai aimé!! Il est froid, distant et à la fois très protecteur et doux aussi. Il est plein de contradictions. Mais il est plein de force, c'est un roc, c'est l'homme que l'on voudrait avoir à ses côtés lorsque l'on a besoin d'être protégée. Lui aussi l'auteure n'a pas peur de le faire évoluer, il se découvre petit à petit au contact de Sara. Et, bref, je l'ai adoré!

On voit leur relation évoluée au fur et mesure de l'histoire. Mais, je me suis demandée comment avec ce qu'ils avaient vécu au début de leur rencontre, comment ils pouvaient réussir à nouer une vraie relation, une relation saine et amoureuse... Car ce que vit Sara dans les premiers chapitres, on ne peut le souhaiter à aucune femme, ni aucun être vivant d'ailleurs. Mais Pauline Libersart nous offre une histoire crédible et très prenante. 

Elle nous offre un récit et une écriture très addictifs, je n'ai pas pu lâcher ce livre de tout mon dimanche après midi. Une fois partie, je n'ai pas voulu quitter Sara et Nick. Elle tisse sa toile tout doucement, elle nous offre beaucoup d'actions pour ne pas que le lecteur s'ennuie et ce dernier est pris dans son roman, c'est une véritable addiction. 
Le roman est partagé en deux parties, une première très haletante, prenante et intense. Toute en action et en suspense. La deuxième partie est plus en douceur, en sentiments et en émotions.

C'est une romance que j'ai profondément adorée, un petit coup de coeur, j'y ai trouvé tout ce que j'aime dans les romances. Le style est agréable et addictif, les personnages sont attachants, une relation sous tension, complexe entre haine et passion, un premier tome très réussi et je suis très impatiente de lire la suite!


Ma note:
5/5

vendredi 27 octobre 2017

"What light" de Jay Asher


Editions Michel Lafon
Octobre 2017
284 Pages
14.95€


Résumé:

Un premier amour inattendu.
Le poison de la rumeur.
Le récit d'une seconde chance.


Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon, Camille en particulier pour ce partenariat.

Sierra vit avec ses parents dans l'Oregon où ils tiennent une ferme de sapins de Noël. Tous les ans, pour Thanksgiving, ils partent un mois en Californie, afin de vendre leur sapin, ils font cela depuis que Sierra est née. Chaque année, elle retrouve là bas Heather une de ses meilleures amies. Mais cette année va être encore plus particulière, car il se pourrait bien que ce soit la dernière année où ils se rendent en Californie, mais surtout, Sierra va faire la connaissance de Caleb, jeune homme au passé difficile et douloureux qui ne va pas la laisser indifférente...

Je n'ai pas lu 13 reasons why de cet auteur, malgré tout l'engouement qu'il y a eu autour... Le sujet ne me tentait pas plus que ça et voilà. Mais lorsque j'ai appris la sortie de celui ci, j'ai tout de suite été beaucoup plus tenté! J'adore la période de Noel et tout l'esprit qui s'en dégage donc ce roman m'a rapidement attiré. Et même si il est vraiment jeunesse, et que je ne suis plus le public cible pour ce livre, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

J'ai beaucoup apprécié suivre Sierra dans ce mois de décembre qui rythme sa vie depuis sa naissance, mois si particulier pour elle. C'est comme si elle avait deux vies. Une vie dans l'Oregon où elle va au lycée avec ses deux meilleures amies, où ses parents font pousser les sapins toute l'année. Puis elle part en Californie où elle retrouve son autre amie Heather, où elle va vendre ses sapins avec ses parents. Deux vies qui se complètent mais qui sont tellement éloignées. Lorsqu'elle apprend que pour des raisons financières c'est peut être la dernière fois qu'ils viennent en Californie, elle est là aussi partagée. Puis lorsqu'elle rencontre Caleb, les choses sont loin de s'arranger! Elle se rend compte que cette relation n'a que très peu d'avenir, et ses parents ne cessent de le lui répéter, mais elle a envie de lui laisser sa chance malgré elle, de savoir où tout cela peut la mener. Tout au long du roman elle est hésitante, elle est attachée à ces deux pans de vie, a ses amies, son coeur oscille tout au long du roman...
Caleb, le jeune homme qu'elle rencontre en Californie, est au début très mystérieux. Heather parle à Sierra d'une rumeur sur lui, sans savoir si elle est avérée, comme toute rumeur... Mais Sierra décide de lui laisser sa chance, de découvrir la vérité par lui uniquement, sans le brusquer, elle lui laisse le temps, elle ne le juge pas et elle est prête à lui laisser une chance quelque soit la révélation qu'il lui fera. Elle fait preuve d'une grande tolérance et Caleb n'est vraiment pas habitué à ça. C'est un garçon très doux avec Sierra, attentionné.

Ce roman est plein d'espoirs et véhicule de beaux messages. Sous fond de Noel, et cette ambiance si particulière qui accompagne cette fête, l'auteur nous parle de tolérance, de seconde chance, d'empathie mais aussi de premier amour. Sierra connaît ses premiers émois avec Caleb, même si ses parents s'y opposent, soucieux de la protéger d'un premier chagrin d'amour dû à la séparation inévitable de Sierra et Caleb. Jay Asher oppose la rigidité, le rationalisme des adultes et l'innocence et l'insouciance des adolescents...
Les chapitres sont courts et nous offre un bon rythme de lecture, lecture portée par une écriture fluide et entraînante, un style que j'ai pris plaisir à découvrir.

En bref, un joli roman tout en douceur, une belle histoire d'amour, de tolérance, entourée de la magie de Noel. 


Ma note:
4.5/5



dimanche 22 octobre 2017

"Miroir" (Paranoïa T2) de Melissa Bellevigne



Editions Black Moon
Sortie Octobre 2017
396 Pages
17€
Lu au format Ebook


Résumé:

Qui est vraiment Judy Desforêt? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu’elle en a perdu la raison jusqu’à vouloir se tuer? Un esprit troublé qui aspire aujourd’hui à guérir et démarrer une nouvelle vie? Est-elle victime d'un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair?
Qu’est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante  ? Aurait-elle manqué d’objectivité et de professionnalisme  ? Épuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n’a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
Tandis que l’enquête sur l’agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu’a donnée Judy de l’ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d’elle, vouloir la revoir… Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal.
Qu’est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire?
Où s’arrête l’hallucination et où commence la réalité?


Mon avis:

** Spoiler sur le premier tome!! **

J'ai lu le premier tome "Paranoia" il y a plus d'un an déjà et lorsque j'ai appris qu'un second tome était prévu, j'étais très impatiente de découvrir la suite, car souvenez vous, la fin du premier opus m'avait plus que frustrée!!

Nous allons retrouver Lisa et Judy juste après l'accouchement de cette dernière. Elle est toujours très fragile psychologiquement, toujours à la frontière entre la réalité et la paranoia. Elle est suivie par un nouveau médecin, le Dr Rivière et petit à petit des progrès se font sentir.
Lisa, de son côté, s'occupe de Will, le fils de Judy, qui lui en a confié la garde. Mais, sans son mari, qui la quitté suite à l'affaire de Judy, elle se retrouve seule pour élever le bébé et c'est une chose compliquée, chacun ayant beaucoup de mal à trouver sa place.
Alors que l'affaire de l'agression de Judy piétine,voilà que se présente au commissariat un jeune anglais du nom de Alwyn, en tout point similaire avec le Alwyn de Judy, son ami imaginaire...

Melissa reprend les mêmes ingrédients qui m'avaient plu dans le premier tome pour les mélanger et nous les représenter à sa sauce. 
Nous avons toujours l'alternance des points de vue,même si dans ce tome ci, Judy est un peu en retrait par rapport à Alwyn et Lisa.
Lisa qui était présenté comme distante et froide dans Paranoia, on la retrouve désorientée et dépassée par la situation. Son adaptation avec Will es très compliquée et pour la première fois de sa vie on la sent désarmée, à ne pas savoir quoi faire. Puis quand Alwyn va apparaître, c'est toutes ces compétences professionnelles qu'elle va remettre en cause. Elle m'a beaucoup touchée dans sa remise en question et quelque part dans son désespoir à ne pas pouvoir tout avoir sous contrôle. 
Alwyn,je l'avais adoré dans le premier tome, je l'ai encore plus aimé dans Miroir. Cette fois ci c'est son histoire qu'il nous narre, avec son point de vue à lui. On en apprends plus, et ça nous aide à démêler l'histoire de Judy également. Il est réservé et je l'ai trouvé très doux et touchant.

J'ai adoré ce roman, j'ai juste commis une erreur avant de le lire, c'est de ne pas avoir pris le temps de relire le premier tome. Car comme sa lecture remonte maintenant à plus d'un an, j'ai eu du mal à tout remettre en ordre au début et j'aurais pu plus vite saisir les petits détails que Melissa met sur notre route.
J'ai aimé la tournure qu'elle donne à son histoire, avec plus de rationalité que dans Paranoïa. On a les réponses à toutes les questions que l'on pouvait se poser.
L'alternance des points de vue et les flashbacks sont comme les pièces d'un puzzle qui s’imbriquent petit à petit, jusqu'à la révélation finale.

Le style d'écriture de Mélissa est toujours très travaillé et étudié. Ce n'est pas une écriture simpliste avec des phrases courtes et sans saveurs. Non son écriture est belle, poétique à certains moments, on sent qu'elle aime ça, et ici on n'est sûre que ça ne tient pas à la traduction...
J'ai apprécié la fin qu'elle nous offre et je défie quiconque de voir venir l'épilogue qu'elle nous offre!!

Encore une fois ça n'aura pas été un coup de coeur mais toutefois un superbe moment de lecture, où on a juste à se laisser porter par l'histoire, par les révélations, par les personnages et par la très belle écriture de l'auteure.


Je remercie NetGalley et les éditions Hachette pour ce partenariat!



Ma note:
4/5



mardi 17 octobre 2017

"Eden" de Candice Fox


Editions Michel Lafon
Octobre 2017
477 Pages
19.95 €


Résumé:

Après sa dernière affaire en date où plusieurs jeunes femmes ont trouvé une mort brutale à Sydney, Frank suit une psychothérapie pour pouvoir réintégrer la police. Eden, sa coéquipière toujours aussi inflexible, est envoyée en infiltration dans une ferme perdue dans le bush afin d’enquêter sur la disparition de trois jeunes filles. Elles ont toutes en commun d’avoir travaillé dans ce refuge de marginaux, sous les ordres d’un fermier proxénète.
Frank la surveille néanmoins à distance. Il comprend très vite qu’Eden est en mauvaise posture lorsqu’elle ne répond plus à ses messages. Et malgré les conseils de sa psy, la jolie Imogen, Frank se lance au-devant d’ennuis qui mettront à nouveau sa santé mentale et la vie d’Eden en jeu…


Mon avis:

** Spoiler sur le tome précédent!! **

Franck a beaucoup de mal à se remettre de sa dernière affaire, où il a perdu sa petite amie et où sa coéquipière, Eden, a du abattre son frère pour lui sauver la vie. Il prends toujours des médicaments, voit une psy régulièrement, et il a bien du mal à remonter la pente. Mais lorsqu'une nouvelle affaire se présente, avec la disparition de plusieurs jeune filles paumées, Eden est obligée de partir en infiltration et Franck se doit de se faire violence afin de la surveille et de la protéger.

Je dois dire que j'attendais ce livre avec pas mal d'impatience. En effet, j'ai lu le premier tome il y a quelques mois et je l'avais beaucoup apprécié. C'est pourquoi je ressors de ma lecture terriblement déçue.

Hadès était un thriller entraînant, où on était beaucoup dans l'action, avec un atmosphère très oppressante. Dans Eden, j'ai toujours eu ce sentiment, on est dans une Australie bien particulière, presque inhospitalière, qui m'a mise mal à l'aise. Par contre je suis restée sur ma faim en ce qui concerne l'action...
Le roman est construit avec une alternance de chapitres où l'on suit Franck dans son enquête et son quotidien, d'autres où on est avec Eden durant son infiltration et enfin des flashbacks où on découvre le passé de Hadès. Moi qui déplorait le manque d'informations sur ce personnage dans le premier tome, ici j'ai enfin eu toutes mes réponses et j'ai bien apprécié ça.

Par contre, à aucun moment je n'ai réussi à rentrer dans l'enquête ou dans la reconstruction de la vie de Franck. J'ai trouvé que ça traînait beaucoup en longueur, je regrette le manque d'action et de suspense.
Pour ce qui est des personnages, pareil, ils m'ont laissé de marbre...
Franck sombre dans l'alcool et les médicaments après le décès de sa petite amie (avec laquelle il avait passé quelques semaines, et encore...) et à contrario, Eden qui a quand même tué son frère, semble totalement hermétique et insensible. Elle ne dégage aucune émotion, aucun sentiments... Je sais bien que son personnage est comme ça, à la limite de l'antipathie mais quand même...!!

J'ai également peiné avec le style de l'auteur qui m'a paru trop narratif et trop descriptif. C'est dense (trop dense!) et je me suis perdue dans les pages, j'ai eu du mal à avancer. Je suis certaine que ça n'aide pas mon avis... Il y aurait eu moyen de faire moins de pages et de mettre plus de mouvements et d'actions dans son histoire. Je pense que ce thriller est surtout un thriller d'ambiance et ce n'était pas ce qu'il me fallait au moment où je l'ai lu... C'est dommage car je pense que je suis vraiment passée à côté de ma lecture.

La fin, là mon avis ne sera pas plus positif, en quelques pages elle a été plié, elle est abrupte et pas du tout développée pour le coup...

Vous l'aurez sans doute compris c'est une déception pour moi. J'attendais plus de ce roman, plus d'action, plus de profondeur dans les personnages, une enquête menée tambour battant, et je n'ai rien eu de tout ça. La seule chose positive que je ressors de ce roman, c'est le personnage d'Hadès, là j'ai eu les réponses que j'espérais, on le découvre un peu plus, on explore son passé et là, j'ai eu beaucoup d'empathie pour lui.
En bref, si vous cherchez un thriller entraînant, haletant passez votre chemin, par contre si vous avez envie d'un thriller profond avec une ambiance marquée, celui ci est fait pour vous!


Ma note:
2/5




vendredi 13 octobre 2017

"Le premier jour du reste de ma vie" de Virginie Grimaldi


Editions Le livre de poche
Mai 2016
330 Pages
7.10 €


Résumé:

Marie a tout préparé pour l'anniversaire de son mari: gâteaux, invités, décorations de l'appartement,... Tout, y compris une surprise: à 40 ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris "un aller simple pour l'ailleurs". Pour elle, c'est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. A bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les 3 vont être transformées par ce voyage au bout du monde... Tout quitter pour tout recommencer: une comédie tendre et savoureuse.

Mon avis:

Pourquoi ce livre?

Acheté il y a presque un an au salon Lire en poche, je l'ai sorti car le mois prochain, je retourne à ce même salon et je me disais que ce n'était vraiment pas sérieux de ne pas l'avoir encore lu!! Virginie Grimaldi est une auteure qui m'avait fait beaucoup rire quand je l'avais rencontré, et ça a été pareil avec son roman!

L'histoire?

Marie, 40 ans, a l'impression d'être prisonnière de sa vie et de son mari qui ne fait plus attention à elle. Pour son anniversaire à lui, elle lui organise une soirée avec une surprise de taille, elle le quitte. Elle a pris un billet pour une croisière autour du monde faite pour les célibataires. Sur le bateau, elle se lie d'amitié avec deux femmes, Anne et Camille, elles aussi à la croisée des chemins de leur vie, et une superbe amitié va naître de cette rencontre, une amitié faite de joie, de moments de bonheur, de rires et de pleurs...


Les personnages?

J'ai adoré le personnage de Marie. Jeune femme de 40 ans qui a une révélation pour l'anniversaire de son mari, elle n'est pas heureuse avec lui, se sentant étriquée dans une vie qui ne lui ressemble pas, totalement régit par son homme, qui la trompe allègrement en plus... C'est une jeune femme dans laquelle il est aisée de se reconnaître, tant elle est décrire avec beaucoup de réalisme. Quelle femme n'a pas eu un jour l'impression d'étouffer dans sa vie, dans son couple, dans son travail? Bon après il faut dire que l'époux de Marie est particulièrement abjecte avec elle... La croisière qu'elle entreprend est comme une renaissance pour elle, elle veut se chercher et se trouver, se recentrer sur elle même, enfin penser à elle... 
Les personnages secondaires sont adorables également. Camille, sous ses airs de pimbêche est toute mignonne et cache bien plus de blessures qu'il n'y parait.
Anne, de son côté, aime son homme, plus que tout passionnément... Mais elle a fait une erreur et depuis tout lui échappe. Elle essaye de vivre pour elle durant cette croisière, elle qui s'est toujours identifiée par le biais de son couple et de son compagnon... Mais elle espère tout de même le reconquérir!!
Ces 3 femmes sont toutes très attachantes et c'est comme si elle représentait la même femme mais à différente étapes de sa vie, avec les sentiments, les peurs, les amours, le désir d'enfant (ou non), bref tout ce qui fait la vie d'une femme, toute sa beauté et toute sa profondeur.


Le style de l'auteur?

Mais pourquoi j'ai laissé ce livre dans ma PAL pendant presque un an??? Virginie Grimaldi a un style tellement entraînant, et naturel. Elle raconte tout simplement, comme l'est la vie en fait. Ce n'est pas un long fleuve tranquille, mais il faut faire avec et apprendre à l'aimer!
C'est un roman à la fois drôle et touchant, comme un chemin initiatique dans la reconstruction de la vie d'une femme. 


Mon avis final?

J'ai adoré ce roman, de A à Z. Virginie Grimaldi m'a fait rire, pleurer, voyager, elle m'a fait vivre tout ce que j'attends avec roman. C'est le roman feel good par excellence, à lire pour se remonter le moral, pour voir que la vie peut être belle, malgré ses embûches ou tout simplement pour passer un superbe moment... Bref lisez le, il vous fera du bien, et maintenant, je vais vite me procurer "Tu comprendras quand tu seras plus grande" du même auteur que j'espère aller voir à la foire du livre de Brive!!


Ma note:
5/5

mercredi 4 octobre 2017

"A ta portée" de Gail McHugh


Editions J'ai lu
Avril 2017
440 Pages
14.90€

Résumé:

Après une nuit d'enfer, Emily Cooper s'est résolue à ne plus lutter contre l'évidence: elle est enfin prête à tout pour être avec Gavin, qui la hante depuis le jour fatidique de leur rencontre. Toutefois, le temps ne joue pas en sa faveur et peut-être est-il déjà trop tard...
Malgré l'échec des projets de celle qui lui a brisé le coeur, Gavin Blake est parti panser ses blessures et demeure introuvable. Si Dillon refuse de laisser partir Emily pour de bon, Gavin acceptera-t-il seulement l'idée de la voir revenir?


Mon avis:

SPOILER SUR LE TOME 1

Je remercie Louve de Mort-sûre et les éditions J'ai lu pour ce partenariat.

J'ai lu le premier tome il y a quelques mois et ça avait été une excellente surprise. J'avais donc hâte de découvrir cette suite et même si on reprends les choses pile au moment où on les a laissé, je dois dire que je ressors assez mitigée de ma lecture.

Emily a (enfin) décidé de quitter Dillon après ce qu'il lui a fait subir à la veille de leur mariage. Elle va retrouver Gavin rapidement mais celui ci demeure introuvable plusieurs semaines. En effet suite à la décision qu'avait prise Emily d'épouser Dillon, Gavin a décidé de mettre les voiles quelques temps pour se remettre les idées au clair. Mais comment celui ci va-t-il réagir lorsqu'il va apprendre que Emily a décidé de quitter Dillon pour lui?

En fait, si je suis partagée à propos de cette lecture c'est tout simplement parce que j'ai détesté la première partie et beaucoup plus aimé la seconde... Je m'explique.
Le tout début reprend exactement là où on avait laissé nos personnages à la fin du premier tome, c'est à dire Emily avait décidé d'épouser Dillon, mais après ce qu'il lui a fait subir la veille de leur mariage, elle se carapate en pleine nuit et part à la recherche de Gavin. Mais celui ci a décidé de prendre du recul et de partir soigner ses blessures au Mexique. 
J'ai bien aimé cette partie là. Emily est mal, elle se rend compte qu'elle a fait une erreur en repoussant Gavin, et Dillon lui a fait vivre l'horreur, elle doit se reconstruire mais elle est très décidée à retrouver Gavin et à se faire pardonner.
Ensuite, Emily part au Mexique et retrouve Gavin. Et là ça l'a beaucoup moins fait.. J'ai déjà trouvé que leurs retrouvailles allaient beaucoup trop vite, il n'y a pas vraiment de suspense et c'est dommage. S'ensuit une période sans grand intérêt (à mon sens bien sûr!!) où l'on enchaîne les scènes de sexe et j'avoue que ça m'a agacé...
Et enfin la dernière partie. L'auteur fait prendre un tournant à son histoire que j'ai beaucoup aimé. J'ai aimé qu'elle prenne cette direction là, ça a été une surprise pour ma part et une bonne surprise, ça donne un second souffle au roman et un tout autre intérêt. ça fait ressortir le caractère opiniâtre d'Emily, elle est très déterminée et c'est une facette du personnage que j'apprécie. Et même quand elle a des moments de doute, où elle baisse les bras, Gavin est là pour la soutenir, la protéger. Le couple se serre les coudes, se complète et c'est très agréable. 

Dans ce second tome, l'auteur fait la part belle au couple, à leur relation, à sa construction, aux doutes que les personnages peuvent avoir, aux décisions à prendre, bref à la vie d'un couple tout simplement. Elle ne part pas dans les Je t'aime moi non plus, pas dans les disputes dramatiques, et c'est appréciable d'avoir une romance qui ne repose pas que sur ça. 
Son style est très agréable, c'est très rythmé, les situations s'enchaînent (sauf dans la période que j'ai moins aimé dont j'ai parlé plus haut!), elle nous offre un chapitre vers la fin où je me suis dit mince alors, pourquoi elle fait ça! Elle prend des risque et j'ai apprécié cela!

Donc voilà, un roman en demi teinte (ce qui explique que je l'ai traîné presque deux semaines...!), une moitié j'ai aimé l'autre beaucoup moins, mais il apporte une conclusion parfaite à l'histoire entre Gavin et Emily. Pour les amoureux des romances, je conseille ce diptyque, avec un petit couple tout mignon!


Ma note:
3/5



jeudi 28 septembre 2017

"I hate U love me" T3 de Tessa Wolf


Editions BMR
29/09/2017
Format Ebook
9.99 €


Résumé:

Voilà deux ans que j’ai dit adieu à Fares. Deux ans que je vis dans l'illusion d'être heureuse. Mais j’ai découvert sa lettre, des mots d’amour qu'il m'avait écrit il y a plusieurs années, et mon cœur s'est mis à battre de nouveau. Plus fort et plus désordonné. J'étais en vie mais, sans lui, je mourais à petit feu.
Sur un coup de tête, je prends ma décision, et elle pourrait bien tout changer. Je dois le revoir, lui parler. Pour cela, je suis prête à parcourir des milliers de kilomètres, à me perdre dans un désert de sable.
En m’envolant pour le pays des mille et une nuits, je rêvais de nos retrouvailles autant que je les craignais. En atterrissant, je réalise que je n’avais pas envisagé le pire : l’homme qui me fait face n’a plus rien de celui dont je suis tombée amoureuse… Les ombres qui l'entourent sont celles d'un être brisé.
Si j'avais eu un aperçu des facettes les plus sombres de Fares, je réalise que le noir de ces ténèbres a aujourd'hui des nuances cruelles.
 
Et je me demande si notre amour peut vraiment survivre à tout…


Spoiler si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Mon avis:

Je remercie infiniment la super team BMR pour ce partenariat et pour le petit cadeau de l'avoir avant sa sortie ;) (Non non ça n'a pas été du harcèlement!!!)

Cette saga est clairement mon coup de coeur de cette année 2017. J'avais plus qu'adorer les deux premiers tomes et j'avais tellement hâte de découvrir celui ci.

La fin du second tome avait été très compliquée pour le couple Elena et Fares. Fares reparti dans son pays, Elena a quitté son job et est repartie chez ses parents. Elle a également divorcer d'Eric. Vivre sans Fares est très difficile pour Elena mais elle y arrive tant bien que mal. Elle tombe alors sur la lettre qu'il lui avait écrit il y a quelques années et elle décide partir le rejoindre. Mais dans un pays qu'elle ne connaît pas, avec une culture qui lui est étrangère, elle retrouve un Fares très différent de celui qu'elle a quitté il y a deux ans. Elle pensait avoir vécu le pire dans leur histoire mais il se pourrait qu'elle se soit trompée...

Comment décrire ce que je ressens à la fin de ce livre... Du désarroi, de la peine, de l'impatience (car oui avant le tome 4 il va falloir patienter... un peu!!). 
J'ai lu ce tome en 24h, je l'ai dévoré tellement je l'attendais et maintenant je me retrouve comme une orpheline à attendre la suite et à retrouver Elena et Fares.

Elena est meurtrie après ce qu'elle a vécu avec Eric, puis la séparation d'avec Fares, qui lui semblait la meilleure chose à faire sur le moment... Mais un amour comme le leur est difficilement oubliable. Lorsqu'elle arrive à Dubai, elle se doute que leurs retrouvailles seront tendues mais elle est bien loin du compte...La chose que l'on ne peut pas lui reprocher c'est son manque de courage. Elle croit en leur amour, elle se bat pour ça coûte que coûte. Même si il lui arrive d'avoir une baisse de régime, elle se reprend assez vite. Elle a tout affronter pour eux et elle continuera. Mais là autant vous dire que du courage il lui en faut. Elle va vivre des situations terribles, que l'on ne souhaite à personne.

Au cours des deux premiers tomes, on pensait avoir vu les côtés les plus sombres de Fares mais c'était bien mal le connaître. On est bien loin du cliché du bad boy classique que l'on trouve dans les romances. Fares est tout autre. C'est un prince puissant entouré par les ténèbres. Son amour pour Elena l'a consumé, vidé, brisé, détruit. On a bien du mal à reconnaître le Fares qui nous a fait fondre avant. Tout en lui est sombre et torturé. Les moments de lumière et de clarté dans son âme sont rares. Mais voilà c'est Fares et quoiqu'il fasse on l'aime...

Vous savez cette étrange impression que l'on peut avoir en lisant un livre en se disant que c'est comme si l'auteur l'avait écrit pour nous. I Hate U Love Me c'est exactement ça pour moi. Tessa Wolf a mis tout ce que j'aime dans les romances en évitant absolument tout ce que je déteste. C'est comme si elle avait sondé mon âme pour en sortir la saga parfaite.
Son récit est terriblement additif, on veut toujours en savoir plus. Est ce dû à Fares, au style de l'auteure? Allez savoir!
A travers ses mots, on est emporté.dans ce pays lointain. On sent tout à travers les pages, on respire les odeurs, on voit les paysages. Tessa nous conte parfaitement ce pays, ces beautés comme ces dangers. Elle nous immerge dans une culture orientale, qui m'est inconnu pour ma part. Mais elle connaît parfaitement son sujet, on le sent, on le sait. Elle ne parle pas de choses qu'elle ne connaît pas, ça ressort dans chacun de ses mots. C'est un aller simple pour Dubai sans prendre de billet d'avion.
Lorsque l'on suivait leur romance à Paris, Tessa parlait bien du regard des gens sur un couple d'origine différente. Dans ce troisième tome, il en est toujours question mais cette fois ci c'est Elena l'étrangère, elle qui doit supporter le regard des autres, le fait d'être "différente". J'ai beaucoup apprécié que Tessa pose ce regard là sur leur histoire.

Puis il y a toujours cette passion entre Elena et Fares, leur amour, leur destruction. Tessa n'épargne absolument rien à ces personnages, et à ses lecteurs non plus. Il vaut mieux être prévenu avant de commencer cette saga. C'est beau, c'est passionnel, mais ça fait mal, terriblement mal. Pour le premier tome, je disais qu'elle prenait l'amour à son origine, au sens premier celui qui déchire et qui fait mal et c'est exactement ça. L'amour et la haine, si proche, lorsque l'on ne peut pas s'empêcher de faire souffrir celui qu'on aime. Si vous voulez une romance avec des coeurs plein les yeux, les oiseaux qui chantent, ne lisez pas celle ci, ce n'est pas pour vous. Lire cette saga c'est comme se trouver dans l'océan, prendre une vague en pleine figure, étouffer sous l'eau, remonter à la surface, reprendre son souffle dans un moment de répit et puis tout recommence. On est pris dans un torrent, un ouragan d'émotions qui ne nous laisse pas indemne. Cette saga s'insinue en nous pour ne plus nous quitter, elle nous hante, Fares et Elena nous hante.
Et la fin de ce tome 3 n'en parlons pas... J'ai relu trois fois les deux dernières pages en me disant qu'elle ne pouvait pas nous faire ça... Et bien si!! Tessa est comme ça, on devrait le savoir pourtant!! 

Donc, vous l'aurez compris, ce tome ci est encore un énorme coup de coeur, j'ai retrouvé des personnages que j'aime tant, Tessa Wolf est encore sadique, elle leur fait vivre les pires tourments, on l'aime et on la déteste, elle nous rend accro, elle nous fait voyager, c'est un carton plein pour moi un coup de maître dans le monde si vaste de la New Romance, ma romance référence. Je ne cesserai d'en parler et de partager pour que IHULM ait le succès qu'elle mérite et Tessa aussi. Car si After et Hardin ont eu le succès qu'on leur connaît, croyez moi Farès en mérite tout autant...


Ma note:
6/5