samedi 16 mars 2019

"Une évidence" de Agnès MARTIN-LUGAND


Editions Michel Lafon
21 Mars 2019
372 Pages
19.95€


Résumé:

Reine mène une vie heureuse qu'elle partage entre son fils de 17 ans et un métier passionnant.
Une vie parfaite si elle n'était pas construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclat...


Mon avis:

Un énorme merci à Camille des éditions Michel Lafon pour ce partenariat!

Tous les ans, j'attends le nouveau roman de Agnès Martin-Lugand avec grande impatience. Même si je n'ai pas lu tous ces romans, à chaque fois, j'en ressors avec un coup de coeur et Une évidence ne déroge pas à la règle, l'auteure aura réussi à me toucher en plein coeur.

Reine vit à Rouen avec son fils Noé de dix sept ans. Elle a une vie très agréable entourée d'une famille aimante, de Noé ado adorable (oui oui c'est possible!) et son job dans une boîte de communication qu'elle adore. Elle est très proche de Paul son associé qui lui a tendu la main à une période de sa vie où elle en avait le plus besoin. Un jour, il l'envoie en mission à Saint Malo et là bas toute la vie qu'elle s'est construite pourrait bien voler en éclats.

Le résumé est vraiment succin et n'en révèle vraiment pas beaucoup et je ne vous en dirai pas plus parce que ce roman doit se découvrir, se savourer à sa juste valeur.
Reine est une jeune femme que j'ai tellement aimé. Elle mène une vie somme toute banale, elle élève seule son fils qui est tout pour elle. Ils ont tous les deux une relation fusionnelle tellement belle. Ils se font confiance et cela va bien au delà d'une simple relation mère-fils, le lien qui les unit a profondément touché la maman que je suis. Reine porte au fond d'elle un secret qu'elle a tenté tant bien que mal d'enfouir et quand il risque d'être révélé, elle ne sait plus comment gérer, elle est perdue et malgré ça, elle arrive encore à prendre les bonnes décisions. Elle reste toujours droite et fidèle à elle même, j'aime les personnages intègres comme ça.
Noé m'aura également beaucoup touché. C'est un adolescent qui a grandi sans son papa, il est très proche de sa maman et on peut dire qu'il a tout de l'enfant parfait. J'ai apprécié que l'auteure n'en fasse pas un ado rebelle en guerre contre tout (et surtout sa mère!). Elle la rendu mature et vraiment intéressant à suivre.

Agnès Martin Lugand a réussi une nouvelle fois son pari, m'embarquer dès la première page pour me lâcher à la dernière en larmes.
C'est comme si elle avait de la magie au bout de sa plume, elle nous offre toujours des personnages tellement touchants, qui pourraient être n'importe qui et c'est ça aussi qui fait sa force, sa capacité à nous offrir des personnages terriblement réalistes et authentiques. Reine m'a touchée dans sa façon d'être, dans son rôle de maman, il est tellement facile de s'identifier à elle. 
J'ai lu ce livre tranquillement, en le savourant car je n'avais absolument aucune envie de les quitter. Dans les romans d'Agnès, on se sent bien, comme si elle nous prenait par la main pour nous faire un câlin pour nous réconforter, une maman qui nous cajole pour nous dire que tout ira bien.
Même si vers la fin, j'ai été un peu frustré parce que Reine prend une direction que je ne voulais pas qu'elle prenne, j'ai compris son choix et aux derniers chapitres je l'ai accepté... Encore une fois, j'ai pleuré à la fin du roman (ça devient une habitude avec cette auteure!) et je me retrouve un peu déboussolée à ne pas savoir quoi lire car tout paraît tellement fade à côté de la plume et des personnages d'Agnès Martin Lugand.
Le petit truc en plus cette fois ci, c'est St Malo, ville que j'aime tellement. Si vous y êtes déjà allé, vous devez comprendre, comment ne pas aimer St Malo... Je m'y voyais tellement, arpenter les remparts, sentir l'air breton...

Ouvrir un des romans d'Agnès Martin-Lugand c'est l'assurance de passer un excellent moment de lecture, tellement touchant, réconfortant, des personnages que l'on arrive pas à oublier. Certes, vous pleurerez sans doute, de peine, de joie, mais c'est un océan d'émotions, on est baloté dans tous les sens au milieu d'une myriade de sentiments. Lisez ce livre, vous ne le regretterez pas, c'est Une évidence. Et pour moi un énormissime coup de coeur...


Ma note:
5/5

lundi 11 mars 2019

"Le colis" de Sebastian FITZEK


Editions L'Archipel
Mars 2019
308 Pages
22€


Résumé:

Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur.
Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue.
Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…


Mon avis:

Je remercie Mylène des éditions L'Archipel pour ce partenariat!

Sebastian Fitzek est un auteur que je connais un peu, j'en ai lu deux dont Thérapie que j'avais adoré. J'étais curieuse de découvrir son nouvel ouvrage car il faut reconnaître que la quatrième de couverture est assez énigmatique et n'en révèle vraiment pas beaucoup... Et vous le résumer ne va pas être simple!!

Emma est psychiatre et lors d'une conférence, elle se fait agresser dans sa chambre d’hôtel. Suite à cela, elle vit recluse chez elle, ne laissant entrer que très peu de monde. Un jour, son facteur lui demande d'accepter un colis pour un de ses voisins mais qu'elle ne connaît absolument pas. 

Et voilà, je n'en dirai pas plus parce que ce serait prendre le risque de vous spoiler, et nous sommes d'accord, ça serait dommage!
J'ai lu ce roman assez rapidement, en 2 jours, il faut dire qu'il est assez court, mais c'est surtout qu'une fois ouvert, on a du mal à le lâcher tant on a envie de savoir la vérité. 

Honnêtement, je suis sortie de ce livre un peu déboussolée... à l'image de Emma.
Emma suite à son agression, n'est plus la même. Elle flirte sans arrêt avec la paranoïa, elle vit totalement recluse, le nombre de personnes qui peuvent l'approcher se compte sur les doigts d'une main. Elle n'est absolument plus la même après le traumatisme qu'elle a vécu. C'est un personnage que j'ai apprécié, même si avec elle, on est dans le doute en permanence. Il lui arrive des choses totalement bizarres et on en vient à se demander si tout ce qui lui arrive se produit réellement ou si elle n'est pas tout simplement folle...

Le style de Sebastian Fitzek est vraiment très addictif, ses chapitres sont courts donc ce livre se dévore littéralement. Puis l'auteur nous manipule du début à la fin. Il nous prend pour nous amener vers une théorie puis en quelques phrases il balaye toutes nos certitudes. Du coup, on a toujours à coeur d'en apprendre plus et de découvrir le fin mot de l'histoire. La paranoïa de Emma devient celle du lecteur, on doute de tout, tout le temps!
Tout au long du roman, la tension monte crescendo, l'ambiance est très particulière, très angoissante et oppressante, c'est assez difficile à décrire comme impression de lecture, mais c'est un climat vraiment malsain.
Même si, au final, on peut douter de la véracité de son histoire, on ne peut pas nier que Sebastian Fitzek mène parfaitement sa barque, jusqu'au dernier twist final que je n'avais pas vu venir, je dois le reconnaître. 
Un petit regret que j'ai, c'est que certaines questions sont restées en suspens pour moi (ou alors je n'ai pas saisi les aboutissants!) et j'aurais en savoir un peu plus sur l'enfance d'Emma qui est abordée mais pas assez creusée à mon sens...

Donc, pour résumer, un thriller psychologique très addictif, avec une ambiance très particulière, porté par une plume incisive. Qu'on y croit ou qu'on y croit pas, Sebastian Fitzek saura vous surprendre jusqu'à la dernière page.


Ma note:
4/5

mercredi 6 mars 2019

"Un frère de trop" de Sébastien THEVENY


Editions Michel Lafon
Février 2019
439 Pages
18.95€


Résumé:

Eté 1986. Au large de la baie des Anges. Le fils aîné des Lacassagne, une riche famille d’investisseurs niçois, se noie lors d’une virée en mer en compagnie de son frère et sa sœur. 
Eté 2016. A l'aube de ses 80 ans, Charles Lacassagne, magnat de l'immobilier niçois, songe à transmettre son empire à ses enfants. Dans le même temps, il contacte un journaliste parisien, Jérôme Bastaro, pour écrire sa biographie.
Mais Jérôme ne tarde pas à découvrir que les fondations de cette éclatante réussite sont fragiles: drames, non-dits et mensonges émaillent l'histoire de la famille Lacassagne.
Il se retrouve bientôt face à un dilemme: remplir sa mission et raconter sagement la belle histoire que Charles attend de lui ou suivre son instinct, enquêter et écrire '"la vérité sur l'Affaire Lacassagne"...


Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon et Camille en particulier pour ce partenariat.

J'avais déjà entendu parler de ce roman lors de sa première parution en auto-édité et lorsque j'ai appris sa parution chez Michel Lafon j'ai été ravie de pouvoir le découvrir.

Tout commence lors d'une sortie en mer pour trois des enfants Lacassagne, richissime famille de Nice. Pierre-Hugues, Edouard et Marie Caroline partent sur le voilier de leur père pour une sortie en mer, mais un drame survient et Pierre Hugues ne rentrera jamais victime d'une noyade.
Trente ans plus tard, Charles leur père décide à 80 ans de laisser les rênes de l'entreprise à ses enfants et de faire écrire sa biographie par un journaliste fraîchement débarqué de Paris, Jérôme Bastaro. Mais petit à petit, Jérôme se rend compte que cette famille a bien plus à cacher qu'il n'y paraît...

Je dois avouer que le pitch de départ me tentait assez cette disparition puis cette enquête trente ans plus tard avec un journaliste qui fouine là où il ne devrait pas et je n'ai absolument pas été déçue par ce récit, j'y ai trouvé tout ce que j'y cherchais, à savoir des révélations en veux tu en voilà, des retournements de situation et une famille pas si lisse que ça...

J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur a décidé de construire son roman, en plusieurs parties, en alternant le présent en 2006 et le passé. 
Il commence par nous exposer l'accident dans lequel périt Pierre Hugues en 1986, puis il enchaîne avec Jérôme qui doit écrire la biographie de Charles Lacassagne. A partir de ça, Jérôme rencontre plusieurs personnes de la famille Lacassagne et chacun replonge dans ses souvenirs pour lui exposer sa version des faits. Mais on se rend vite compte que derrière des apparences bien lisses tout n'est pas si simple.
Je me suis vraiment prise au jeu de l'enquête menée par Jérôme, personnage que j'ai apprécié. A la base il est embauché par Charles Lacassagne pour écrire sa biographie et quand il découvre tous les secrets qui entourent la mort de Pierre Hugues, son instinct de journaliste prend le dessus et il ne peut s'empêcher de creuser pour déterrer la vérité. Mais il a quand même une morale, ce n'est pas le journaliste prêt à tout pour parvenir à ses fins il a une grande intégrité que j'ai vraiment aimé.
Tous les autres personnages sont parfaitement bien construits à mon sens. Chacun a sa psychologie que l'auteur a su bien travaillé et développé. Aucun n'est tout blanc ou tout noir chacun a sa part d'ombre, son petit secret bien gardé, si bien que quand on doute que l'accident de Pierre Hugues soit bien un accident, on en vient à tous les suspecter...

L'auteur mène parfaitement sa barque d'un point A à un point B ne ménageant ni les révélations, ni les retournements de situation et jouant parfaitement avec le suspense. Tout au long de ce roman, on doute, on est perdu, on se pose mille questions, il a tous les ingrédients d'un excellent thriller. Thriller parfaitement abordable par un plus grand nombre car il n'est pas truffé de scènes sanglantes, c'est toujours bon de le souligner pour ceux qui appréhendent cela dans ce style de roman.
Sebastien Theveny ajoute même à son histoire une part de réalisme en évoquant l'attentat de Nice de Juillet 2016 qui nous a tous touché de près ou de loin. Cet événement évoqué amène encore plus de crédibilité à son roman, le tout porté par une plume extrêmement addictive tout en fluidité.

Ce roman aura été une excellente lecture que je vous recommande, que vous lisiez des thrillers (ou pas d'ailleurs!). C'est une récit addictif, plein de révélations, de twists, jusqu'à la révélation finale qui réserve elle aussi sa petite surprise! Bref, n'hésitez plus et lisez le!


Ma note:
4.5/5

mercredi 27 février 2019

"Nos plus belles étincelles" de Jamie McGuire



Editions Michel Lafon
28/02/19
462 Pages
16.95€



Résumé:

On n'oublie jamais son premier amour
Depuis qu'il a croisé son sourire mélancolique derrière l'objectif de son appareil photo deux ans plus tôt, Elliott n'a jamais cessé d'aimer Catherine. Pourtant, la même année, il a été obligé de quitter la ville, la laissant seule au moment où elle avait le plus besoin de lui... 
Aujourd'hui, Elliott rentre enfin et il est bien décidé à reprendre le fil de cette histoire d'amour qu'il n'a jamais oubliée. Mais Catherine ne lui a pas pardonné son départ, et le secret qui pèse sur elle pourrait étouffer à tout jamais l'étincelle de leur amour.


Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon pour cet envoi!!

Elliott a l'habitude depuis son enfance d'aller passer les vacances chez sa tante à Oak Creek. Passionné de photographie, il passe son été à prendre tout et n'importe quoi avec son appareil et il tombe par hasard sur Catherine jeune fille de son âge. Petit à petit une forte amitié va se former entre les deux adolescents et ils vont passer l'été ensemble. Mais Elliott doit rentrer chez lui de manière brutale laissant Catherine seule en plein malheur.
Il revient à Oak Creek deux ans plus tard bien décidé à se faire pardonner par Catherine et à retrouver son amitié et son amour de jeunesse qu'il n'a jamais été capable d'oublier.

Jamie McGuire est une auteure que j'avais découverte il y a plusieurs années avec Beautiful disaster qui avait été mon premier réel coup de cœur en romance. Ici on la découvre dans un style totalement différent. Je m'attendais à lire un YA tout ce qu'il y a de plus classique mais c'était sans compter sur le talent de l'auteure qui a su en faire quelque chose de vraiment différent qui m'aura conduit à un joli coup de cœur pour cette histoire.

Le personnage de Catherine m'a profondément touché tout au long du roman. On sent dès les premières pages de ce roman toute la fragilité de cette jeune fille, et au fil de ma lecture je n'avais qu'une envie c'était la protéger (comme peut le faire Elliott). 
Elle fait preuve d'une grande maturité pour son âge et porte à bout de bras des choses bien trop compliquées à un âge où elle devrait juste profiter et s'amuser. C'est très dur de vous parler de ce personnage sans prendre le risque de vous spoiler car ce que vit Catherine est au cœur de toute l'intrigue du roman et je n'ai vraiment pas envie de trop vous en dire.
Cependant derrière tant de fragilité, elle a beaucoup de force de caractère en elle, car il faut vraiment encaissé tout ce qu'elle endure. C'est un personnage bien plus complexe qu'il n'y parait au premier abord.
La relation qu'elle a avec Elliott est tellement belle et va bien au delà d'une histoire d'amour classique entre deux adolescents.
Même si le personnage d'Elliott peut paraître tel le chevalier blanc qui arrive pour sauver la princesse, le lien qui les unit est tellement plus fort. L'auteur nous parle du premier amour, de l'amitié de manière tellement universelle, de ces relations qui sont une évidence sans que l'on puisse réellement l'expliquer. Leur histoire est belle, touchante, mignonne mais elle est aussi dure et tourmentée. A eux deux, ils sont plus forts et ils s'en rendent bien compte.

Jamie McGuire nous offre une touchante histoire d'amour entre deux adolescents mais n'en oublie pas d'aborder des thèmes forts qui parleront et feront écho en beaucoup de personnes, le racisme, le harcèlement, le deuil, ... Mais là encore prendre le risque de vous spoiler est trop grand... Elle apporte à son roman une touche de suspense à la fin et son récit prend une tournure à laquelle je ne m'attendais absolument pas et que j'ai d'autant plus apprécié!

Nos plus belle étincelles est tellement plus qu'un énième roman sur une histoire d'amour entre deux adolescents. Laissez tomber tous les préjugés que vous avez sur ce genre et lancez vous dans cette lecture qui m'a tant touchée, elle a remué tant d'émotions en moi que je ne peux que vous incitez à découvrir ce livre. Les personnages de Elliott et Catherine me resteront longtemps en tête de même que leur sublime relation si émouvante et addictive. Découvrez ce roman il le mérite.


Ma note:
5/5


dimanche 24 février 2019

"Agatha Raisin" T1 La quiche fatale de M.C BEATON


Editions Albin Michel
Juin 2016
320 Pages
14€


Résumé:

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.


Mon avis:

Cette série me tentait énormément depuis un moment mais soyons honnête 14€ le livre neuf ça fait un peu cher je trouve donc quand je l'ai trouvé en occasion j'ai sauté dessus! Et aussitôt acheté, aussitôt lu!

Agatha Raisin, londonienne propriétaire d'une agence de relations publiques, elle décide à une cinquantaine d'années de tout plaquer, prendre une retraite anticipée et partir vivre à la campagne! Elle s'est acheté un petit cottage dans le village Carsely. Mais voilà qu'elle a bien du mal à s'intégrer et elle s’ennuie. Elle saute sur l'occasion d'un concours de quiche pour tenter de s'intégrer un peu plus mais en piètre cuisinière, elle achète sa quiche chez un traiteur. Mais voilà que sa quiche se révèle empoissonnée et l'arbitre en meurt. Et Agatha s'ennuie tellement dans ce petit village qu'elle décide d'enquêter elle même pour découvrir le coupable!

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre, mais je pense que ça tient surtout au fait que ce soit le premier tome d'une longue série et que l'auteur a donc pris le temps de bien présenter ses personnages et son décor.
Le personnage principal d'Agatha est un personnage auquel j'ai mis beaucoup de temps à m'attacher. Au début du roman elle est l'archétype de la citadine qui débarque dans un village campagnard avec ses gros sabots. Elle était tellement importante à Londres dans sa société qu'elle a du mal à comprendre comment elle n'arrive pas à s'intégrer et à intéresser les gens d'un petit village, avec tous les stéréotypes qui en découlent... Mais petit à petit, on apprend à la connaître un peu plus et elle se met à douter, à se remettre en question et elle en devient touchante. La Agatha des derniers chapitres m'a déjà beaucoup plus intéressée et je suivrais ces prochaines aventures avec plaisir!
Les personnages secondaires qui gravitent tous autour d'Agatha apportent tous leur petite touche à l'intrigue. Certains sont détestables, d'autres touchants mais tous ont leur importance!

Tout au long du roman, on sent bien la touche anglaise, que ce soit par l'humour ou par l'ambiance. Un petit village au coeur de la campagne anglaise, le flegme de ses habitants, la seule chose qui détonne au fil des chapitres c'est la chaleur accablante qui règne (les personnages s'en plaignent d'ailleurs!), en Angleterre, il pleut normalement!! lol

Alors certes, si vous aimez uniquement les thrillers sanglants et angoissants, ce roman n'est pas pour vous. Cependant, j'ai passé un bon moment avec ce roman (une fois passée la lenteur des premiers chapitres), l'enquête est simple et suit un schéma d'investigation classique mais j'ai aimé suivre les pérégrinations de Agatha, jusqu'à la découverte du coupable. 
C'était une lecture légère sans prise de tête, pleine d'humour, avec une bonne empreinte British comme on l'aime, un petit roman que je vous conseille que vous aimiez les lectures policières ou non! En tout cas, je prendrais plaisir à lire le second tome et les suivants pour retrouver Agatha et sa fraîcheur!


Ma note:
3.5/5


mercredi 20 février 2019

"Le jeu de l'ombre" de Sire Cédric


Editions Pocket
2012
597 Pages
7.90€


Résumé:

Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ?
Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ?
Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.


Mon avis:

Sire Cédric est un auteur que j'affectionne particulièrement. Il écrit toujours des thrillers prenants et angoissants, avec une excellente plume. Et je n'avais jamais lu celui ci (oui je m'en garde toujours quelques uns dans ma PAL!), c'est maintenant chose faite!!

Malko fait parti d'un groupe de rock qui fonctionne assez bien et il profite de tout ce qui en découle, les filles faciles, la drogue,... Il brûle la vie par les deux bouts. Un soir après un concert, Malko a un grave accident dont il sort vivant miraculeusement. Mais suite à ça il n'entend plus aucune note de musique, sa vie va en être totalement bouleversée, d'autant plus que des événements étranges vont d'enchaîner...

Sire Cédric nous offre encore ici un excellent thriller en y ajoutant toujours sa touche personnelle de fantastique.
Dès les premières pages, on est embarqué dans l'histoire de Malko et petit à petit le mystère autour de sa situation s'épaissit. Sire Cédric fait en sorte de perdre le lecteur dans les recoins sinueux du cerveau de Malko pour mieux le surprendre à la fin.
Le personnage de Malko est parfaitement développé, mais par contre je n'ai jamais réussi à m'attacher à lui. Il est imbu de lui même, sait qu'il est beau et qu'il a une certaine notoriété et il en profite allègrement. Malgré ce caractère auquel je n'ai pas adhéré, je n'ai pu m'empêcher d'être toucher par tout ce qui lui arrive. On se pose constamment la question de savoir si il devient fou ou si quelqu'un s'évertue vraiment à lui pourrir la vie...

Comme je l'ai dit plus haut, Sire Cédric, comme toujours, mène parfaitement sa barque (et le lecteur). Il sait dès le début où il va nous emmener, et comment il va nous y emmener. Même si il y a une chose que j'avais deviné (et encore à 50 pages de la fin...!) il a réussi à me bluffer sur le reste. 
Il a toujours cette écriture très visuelle et cinématographique. Une écriture brute, sans détour. Même si ce roman est bien moins sanglant que les précédents que j'ai pu lire de cet auteur et moins angoissant, il en est tout de même prenant.
Et la petite cerise sur le gâteau, c'est de retrouver le personnage d'Alexandre Vauvert que j'ai tellement adoré dans la saga avec Eva Svarta. Normalement on doit lire ce roman avant cette saga mais franchement ça ne m'a absolument pas gêné dans ma lecture...

Pour résumé, un roman que l'on peut conseiller à ceux qui n'ont pas l'habitude de lire du thriller, car il n'est pas trop sanglant ni trop angoissant, mais c'est une lecture prenante avec des personnages intéressants et aboutis que l'on prend plaisir à suivre. Et dans tous les cas, découvrez Sire Cédric, c'est un auteur de thriller français avec une plume magnifique qui mérite d'être lu!


Ma note:
4/5

lundi 18 février 2019

"Room Hate" de Penelope WARD


Editions Hugo Poche
Juin 2018
354 Pages
7.60€


Résumé:

Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison.
Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont resurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.



Mon avis:

J'ai reçu ce livre en cadeau à Noël dernier, et il me tentait tellement que je n'ai pas eu envie de le faire trop traîner dans ma PAL, et j'ai eu raison car ça a été un joli petit coup de coeur!!

Amélia est institutrice et sa grand mère maternelle qu'elle aimait profondément est décédée quelques semaines plus tôt. Cette dernière lui a légué sa superbe maison sur la plage. Mais voilà qu'elle en a aussi légué la moitié à Justin, qui habitait à côté avec ses parents lorsqu'il était enfant. Avec Amélia, ils étaient très amis mais leur séparation n'a pas été facile, et leur future cohabitation ne le sera pas non plus...

Ce roman a été une petite pépite pour moi, je l'ai lu avec tellement de plaisir.
Amélia et Justin m'ont tout de suite beaucoup plu.
Amélia est une jeune femme qui est naturellement attachante. Elle est pleine de douceur et de tendresse. Elle n'a jamais un mot plus haut que l'autre. Même lorsqu'elle retrouve Justin avec lequel on sent de suite l'animosité qu'il ressent pour elle, elle fait tout pour garder son calme et arrondir les angles. 
Justin au début se comporte comme un parfait salop. On sait qu'il s'est passé quelque chose entre eux, et sa rancoeur est tenace, c'est le moins que l'on puisse dire. Il est odieux avec Amélia, très dur et intransigeant. Puis on va le découvrir et là on fond carrément!
Leur relation a tous les deux est vraiment mignonne et touchante. Dans leur enfance ils se sont rapprochés car il étaient tous les deux délaissés par leurs parents respectifs et Nana, la grand mère d'Amélia fait le lien, leur sert de parent de substitution et l'amitié qui les lie, la relation qu'ils vont nouer est absolument géniale, elle m'a beaucoup attendrie.

J'ai été totalement happé par le style si addictif de l'auteure, et ce dès les premières pages. Elle nous plante le décor rapidement, on se retrouve vite dans cette maison splendide sur la plage et on a plus du tout envie de la quitter! Elle sait très bien pimenter l'histoire entre Amélia et Justin et se permet même le luxe de nous offrir un revirement de situation en plein milieu du roman. Et là, l'histoire prend un tout autre tournant, que j'ai presque encore plus apprécié que le début! Mais non non je ne vous en dirais pas plus!!

Retenez juste que cette histoire est mignonne à souhait, un roman avec un superbe histoire d'amitié, d'amour de pardon. Une parfaite romance doudou, avec des personnages ô combien attachants, et une plume extrêmement addictive! Bref, je vous recommande ce roman si vous aimez ce style de romance!!


Ma note:
5/5