lundi 9 septembre 2019

"Le roi fol" de Laurent DECAUX



XO Editions
12 Septembre 2019
336 Pages
19.90€


Résumé:

Au début de l'année 1392, tous les rêves sont permis à Charles VI. La reine Isabeau vient d'accoucher d'un fils, le pays retrouve la prospérité, la guerre avec l'Angleterre touche à sa fin. Mais, en quelques mois, un scandale d'adultère, un attentat contre son premier ministre, une maladie inexplicable s'abattent sur le jeune roi.
Charles diminué par ses crises de démence, les factieux s'agitent en coulisse. A la cour, le vice est l'affaire de tous et l'ambition n'est pas l'apanage des grands. Dans l'incroyable entreprise de démolition d'un règne, le spéculateur Nicolas Flamel, l'Italienne Valentine Visconti, le peintre Paul de Limbourg et le cuisinier Taillevent auront tous un rôle à jouer.
La France en sera quitte pour cinquante années de chaos.


Mon avis:

Je remercie énormément Mélanie pour ce roman et à l'auteur pour la dédicace!

J'étais passée à côté du précédent roman de Laurent Decaux, Le seigneur de Charny (que je compte bien découvrir désormais), lorsque j'ai appris la prochaine sortie de celui ci j'étais assez curieuse de le découvrir et j'ai vraiment passé un excellent moment!

Je ne vais pas faire de résumé de ce roman car la quatrième de la maison d'édition est très bien fait, et franchement c'est assez difficile de le résumer à part de dire que l'on suit Charles VI au cours de son règne lorsque sa santé mentale commence à vaciller.

Comme pour tous les romans historiques, j'ai pris mon temps pour le lire quitte à y passer plusieurs jours. Il y a beaucoup de personnages (comme souvent dans ce genre là), beaucoup de choses à intégrer et j'aime me sentir immerger dans une époque et une ambiance et prendre toute la mesure de ce qu'il se joue dans le roman. Et je dois dire qu'avec Charles VI, on est servi!

Charles VI est un des rois que je connais le moins (Mes compétences commencent surtout avec Henry IV!) et j'étais curieuse de le découvrir un peu plus. On découvre ici un roi à plusieurs facettes, qui a su s'entourer des personnes qu'il fallait, en qui il pouvait avoir confiance. 
Je me suis prise d'affection pour lui car il est tiraillé de tous le côtés, il sait à qui il doit faire confiance et pourtant les complots se font autour de lui et il se fait manipuler sans le savoir (et il n'est pas le seul!). Sa femme, la reine Isabeau qui est dépeinte comme une femme qui n'a pas froid aux yeux, qui le trompe sans réellement s'en cacher. Une femme qui m'a vraiment rebutée! On voit la santé mentale de Charles se dégrader petit à petit. Tout comme son entourage, le lecteur se sent démuni face à ça, et vu les antécédents familiaux on sait ce qu'il va se passer...
J'ai également beaucoup apprécié le personnage de Bureau de la Rivière, vieil homme droit, bienveillant avec le roi, un peu le grand père idéal. C'est un personnage avec lequel je me sentais bien, comme en sécurité.

L'écriture de l'auteur est très plaisante la lire. Sans être réellement addictive, elle se savoure, elle se délecte et j'ai passé un super moment de lecture. A chaque fois que j'ouvrai mon roman, j'aimais retourner au 14ème siècle, retrouver mes personnages et suivre les divers complots qui se tramaient.

Si vous aimez le genre historique, je vous recommande grandement ce roman où vous en apprendrez plus sur Charles VI et son entourage. Une chose est sûre, je prendrai plaisir à lire l'autre roman de Laurent Decaux (et ses prochains!!)


Ma note:
4/5

lundi 2 septembre 2019

"L'ombre de la menace" de Rachel CAINE


Editions L'Archipel
Septembre 2019
332 Pages
21€


Résumé:

La vie sans histoires de Gina vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial.
Le mari de Gina est condamné à mort. Elle est acquittée. Mais l'opinion publique reste persuadée qu'elle était complice de son mari, du moins qu'elle couvrait sa folie meurtrière.
Victime de harcèlement, elle décide de fuir avec ses enfants. Mais, où qu'elle aille, quelqu'un dans l'ombre l'épie, l'obligeant sans cesse à changer d'identité et de vie.
Quatre ans ont passé. Gina vit à Stillhouse Lake, où elle commence enfin à baisser sa garde. Jusqu'à ce qu'un cadavre de femme soit repêchée dans le lac...


Mon avis:

Je remercie Mylène des éditions L'Archipel pour cet envoi.

Dès qu'il a été proposé, ce roman m'a rapidement intrigué. Je trouvais que le résumé était alléchant et Rachel Caine, sans jamais l'avoir lu, je la connaissais au moins de nom... Et pour un premier thriller, c'est assez réussi je trouve!

Gina mène une vie de famille paisible, jusqu'au jour où un accident se produit et on découvre dans son garage le corps d'une femme pendue. Son mari est alors condamné à mort et elle est acquittée, la police ne pouvant prouver sa complicité dans les meurtres. Mais l'opinion publique n'est pas de cet avis et elle est harcelée avec ses enfants. Ils changent d'identité, de lieu mais ça les poursuit toujours. Alors qu'ils se croyaient enfin tranquilles dans le Tennessee à Stillhouse Lake, voilà que le corps d'une femme est découvert dans le lac à côté de chez elle... Gina (désormais Gwen) sait que le cauchemar n'est pas fini...

Une fois ce livre ouvert, il m'a été très difficile de le refermer (heureusement que j'étais en congés!!). Pourtant au début le rythme est assez lent, l'auteure prend parfaitement le temps de poser son histoire et de nous présenter ses personnages. Mais je ne sais pas il y a un petit quelque chose qui fait que j'avais toujours envie de savoir et de continuer ma lecture.

Je me suis rapidement attachée à Gwen et à ses enfants. Elle a découvert du jour au lendemain le monstre que se révèle être son mari et pour elle tout s'effondre (ce que l'on comprend aisément!). Non seulement il faut qu'elle affronte le monde entier qui la croit coupable de complicité et la harcèle en rêvant de lui faire subir les pires tortures mais il faut en plus qu'elle fasse avec sa conscience et la culpabilité qu'elle ressent. Comment n'a-t-elle pas pu savoir que son mari était un dangereux psychopathe alors que ça fait des années qu'ils sont mariés, qu'elle partage sa vie et son lit. Elle doit gérer tellement de choses et je trouve qu'elle fait preuve de beaucoup de courage. Désormais, tout ce qui compte pour elle c'est de protéger ses enfants envers et contre tous, c'est une maman exemplaire qui force l'admiration. Elle tente de les protéger de l'horreur qui les entoure tout en se rendant compte que ce ne sont plus des bébés et qu'ils ont le droit de savoir certaines choses.

A coup de chapitres courts et de rebondissements, l'auteure nous offre un thriller qui tient la route de bout en bout et sans réel temps mort.
Elle a une écriture particulièrement fluide qui apporte un réel plaisir de lecture. 
Elle a parfaitement bien construit ses personnages, qui sont tous très nuancés. Aucun n'est réellement tout blanc ou tout noir, chacun a sa part d'ombre. Alors oui sauf Melvin, l'ex mari de Gwen qui est un monstre absolu sans aucune part d'humanité.
J'ai adoré la manière dont elle amène son histoire et son enquête, on doute sans arrêt. Le climat qui se dégage de ce roman est noir et oppressant, comme Gwen on sent le danger permanent qui flotte autour d'elle et c'est extrêmement angoissant.
J'avoue que je n'avais pas vu venir le dénouement de l'enquête et j'ai refermé ce livre avec un goût d'inachevé car beaucoup de questions restent en suspens, mais pas de panique d'après ce que j'ai pu voir, il s'agit d'un premier tome. Donc il n'y a plus qu'à croiser les doigts que la suite arrive rapidement!

Un petit coup de coeur pour ce thriller qui m'aura conquise du début à la fin, autant parce que j'ai adoré les personnages que la trame et l'originalité de l'histoire. Je vous conseille grandement ce roman si vous êtes amateur de ce style de lecture.


Ma note:
5/5

mercredi 7 août 2019

"Deux soeurs pour un roi" de Philippa GREGORY


Editions L'Archipel
Collection Archipoche
2009
657 Pages
9.65€


Résumé:

" Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ? " Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l'endroit de sa soeur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d'Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le souverain, elle comprend qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques. Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons. Se déroulant sur quinze ans, cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités au sein de la dynastie des Tudor. Une histoire qui se terminera dans le sang.


Mon avis:

Je remercie énormément Mylène des éditions L'Archipel pour nos échanges et de m'avoir envoyer ce roman.

Ce roman me tentait depuis des années, depuis que j'ai vu le film lorsqu'il était sorti en fait. Mais je n'ai jamais osé me lancer, déjà de part sa taille (joli petite brique de presque 700 pages) mais aussi parce que les romans historiques me font toujours peur, même si j'adore ça, j'ai toujours la crainte que ce soit une lecture indigeste. Mais grâce à Mylène et aux échanges que l'on a eu, je me suis lancée et je ne le regrette absolument pas!

Comme je le disais plus haut, j'ai vu le film avec Eric Bana et Natalie Portman, que j'avais adoré, mais je l'ai vu il y a de cela plusieurs années et je ne me souvenais que de bribes, mais bien entendu, je connais l'histoire de Anne Boleyn. L'histoire est ici racontée sous le point de vue de Marie, sa soeur cadette.
Marie Boleyn, 14 ans, tout juste mariée à William Carey, est poussée par sa famille, soucieuse de s'élever dans la société, dans le lit du roi Henri VIII. Ce dernier est marié à Catherine d'Aragon mais celle ci ne parvient pas à lui donner un héritier et il se détourne d'elle petit à petit. Marie réussit à séduire le roi, mais cela ne dure pas et quand il se détourne de Marie, la famille Boleyn pousse Anne à son tour dans les bras du souverain.

Ce roman se déroule sur une très longue période et il est parfaitement découpé en saisons. Nous suivons Marie qui évolue à la cour d'Henri VIII, passant de jeune fille sage à la maîtresse du roi, poussée par son oncle et son père avides de pouvoir. 
J'ai eu beaucoup d'affection pour Marie car on se rend vite compte, tout comme elle, qu'elle n'est qu'un pion destiné à servir au mieux les intérêts de sa famille. Elle se bat continuellement pour être elle même, s'affirmer, mener sa vie comme elle l'entend, mais ce n'était clairement pas une chose facile pour une femme dans l'Angleterre du 16ème siècle. Elle peut paraître naïve au premier abord mais elle est bien plus intelligente et consciente des enjeux qu'on ne l'imagine. 
Si Marie est tout en douceur et en bienveillance, Anne est dépeinte de son côté comme une femme intelligente que rien ne peut arrêter lorsqu'elle s'est fixée un but. Et son but est de devenir reine d'Angleterre, peut importe ce qu'elle doit faire pour cela. Même trahir sa soeur. Dans les nombreux films, séries que j'ai pu voir, c'est toujours un personnage à la limite de l'abject, je tends à croire que la réalité était celle ci. Une femme ambitieuse, avide de pouvoir, prête à écraser n'importe qui. Mais au fond, tout comme Marie, elle reste un pion pour la plupart des hommes qui l'entourent et elle le paiera très cher.

 Ce roman est porté par une écriture très fluide, qui se lit avec plaisir. Bien que Philippa Gregory emploie le langage de l'époque, je ne l'ai trouvé ni trop pompeux ni trop complexe à lire. Elle nous dépeint parfaitement les moeurs de l'époque, ainsi que les faits historiques et les personnages tels que je me les imaginais. Les enfants Boleyn, à la fois proches, fusionnels et pourtant toujours en compétition, Henri VIII rongé par le fait de ne pas avoir de fils et dans l'inquiétude constante de laisser son pays sans héritier, Catherine D'Aragon sobre et toujours digne malgré tout ce qu'elle a subit, et toute cette cour qui gravitent autour du roi, qui ne souhaite que pouvoir et fortune, en oubliant un peu vite qu'Henri VIII peut changer d'avis comme de chemise...
J'ai tellement apprécié que Philippa Gregory mette en lumière Marie et ce qu'elle a subit, car l'Histoire a retenu Anne mais très peu sa soeur, celle par qui tout a commencé.

Pour toutes les personnes amoureuses de l'Histoire, soucieuse d'en apprendre un peu plus sur la saga des Tudors, je ne peux que vous conseillez ce roman qui se lit avec délectation. Je continuerai avec grand plaisir la saga de Philippa Gregory et je ne manquerai pas de découvrir ses autres romans et sagas. Sur ce, je m'en vais revoir le film!
Encore merci mille fois Mylène! 


Ma note:
5/5

lundi 15 juillet 2019

"Comme si tout recommençait" de Léa WIAZEMSKY


Editions Michel LAFON
Juin 2019
318 Pages
16.95€


Résumé:

Pour ses 40 ans, Barbara n'a qu'un souhait: que son compagnon lui "offre" cet enfant qu'elle désire plus que tout. Mais à quelques semaines de son anniversaire, il la quitte pour une autre. Désespérée, la parisienne plaque tout, direction Antibes. Convaincue de ne plus pouvoir connaître ni l'amour ni les joies de la maternité, elle y devient directrice d'une résidence pour personnes âgées. Mais contre toute attente, au contact de ses nouveaux pensionnaires, elle découvre une lumière et une force de vie insoupçonnées...


Mon avis:


Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

A la vue du résumé, ce roman est exactement le style que j'aime lire en ce moment et c'est pour cela que je l'ai choisi. Et j'ai eu raison car j'ai passé un excellent moment de lecture avec même si j'ai été déçu sur un petit point!

Barbara est en couple depuis plusieurs années avec Victor et elle ne désire qu'une chose, devenir maman. Sauf que son compagnon n'est vraiment pas prêt. Il lui promet qu'il lui offrira pour ses 40 ans. Mais voilà que quelques semaines avant la date fatidique, celui ci la planque pour une autre.
Désemparée, elle décide tout plaquer et de quitter Paris pour accepter un poste de directrice d'une résidence pour personnes âgées à Antibes. Prendre un nouveau départ pour démarrer une nouvelle vie...

J'ai beaucoup aimé ce roman en grande partie pour la plume de l'auteure. Elle a une plume qui est un délice à lire, c'est fluide et prenant mais aussi pleins d'émotions. Elle fait passer avec justesse les sentiments des personnages, qu'elle a parfaitement construit. Ils sont tous très bien développés, ce qui fait que j'ai eu beaucoup d'empathie pour eux.
Barbara est un personnage qui m'a beaucoup touchée. Au début du roman, on sent rapidement que sa relation avec Victor n'est pas saine pour elle et qu'elle va droit dans le mur avec lui. Il faut dire que c'est un sacré ****, franchement. Elle fait ce que beaucoup de personnes n'osent pas faire, tout plaquer pour prendre un nouveau départ. Et en prenant cette décision et en rencontrant les bonnes personnes, elle va reprendre goût à la vie.
Les personnes âgées qu'elle va rencontrer sont toutes tellement touchantes et attachantes. Chacune a son histoire, avec ses hauts, ses bas, ses bonheurs et ses peines. Mais elles ont toutes su avancer et puiser dans les mauvais moments pour en faire une force. J'aime les leçons de vie que nous apporte des personnages comme ça.

Le seul petit bémol que je mettrais, et je ne vais pas pouvoir en parler ouvertement sans vous spoiler, c'est les derniers chapitres où quelque chose va trop vite à mon sens. J'aurais aimé quelques chapitres de plus (et ça aurait été un vrai bonheur de les lire) pour que l'auteure prenne vraiment le temps de développer ce qu'il y avait à développer. Ok dis comme ça, ce n'est vraiment pas clair, mais si vous avez lu le roman, je pense que vous comprendrez de ce que je veux dire!!

En résumé, j'ai réellement passé un excellent moment avec ce roman. Une histoire prenante et émouvante, des personnages bien développés que j'ai pris plaisir à découvrir, une plume superbe, il y a tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment de lecture!


Ma note:
4.5/5

lundi 1 juillet 2019

"L'île aux mille sources" de Sarah LARK


Editions de L'Archipel
Juin 2019
461 Pages
23€


Résumé:

Londres, 1732. Nora, la fille d’un riche négociant, a perdu Simon, son premier amour, avec qui elle rêvait d’horizons lointains. Pour satisfaire ses envies d’exotisme, la jeune femme accepte d’épouser un veuf bien plus âgé qui possède une plantation en Jamaïque.
Nora embarque alors pour les Caraïbes, à la découverte d’une île enchanteresse. Mais, bien vite, elle déchante : les conditions de vie des esclaves dans les champs de canne la révoltent.
Décidée à faire évoluer les mentalités, Nora pourra compter sur le soutien de Douglas, le fils d’Elias. Mais la révolte gronde, qui pourrait bouleverser à jamais la vie de Nora.
Avec cette nouvelle saga, Sarah Lark nous entraîne sur les pas d’une héroïne forte et attachante, à la découverte de contrées lointaines où tout reste à inventer, à commencer par sa propre destinée.


Mon avis:

Je remercie Mylène des éditions de l'Archipel pour ce partenariat.

Sarah Lark est une auteure que j'ai envie de découvrir depuis un petit moment déjà et celui ci qui se déroule en Jamaïque m'a décidé, et je remercie encore les éditions de L'Archipel de m'en avoir offert la possibilité.

Nora est une jeune fille de bonne famille londonienne, fille d'un négociant influent. Elle est amoureuse de Simon mais celui ci est un employé de son père et leur mariage est donc inenvisageable. Alors que ce dernier décède et avec lui leurs envies de s'expatrier, elle accepte d'épouser Elias, qui est à la tête d'une grande plantation de canne à sucre en Jamaïque. Mais là bas, Nora va devoir revoir son mode de vie, bien éloignée de la vie à Londres, mais aussi faire face aux conditions des esclaves qu'elle ne cautionne pas...

J'ai passé plusieurs jours sur ce roman, non pas parce que je ne l'aimais pas, au contraire, je l'ai savouré comme une plaquette de chocolat que l'on fait durer pour ne pas la finir.
A chaque fois que j'ouvrais les pages, je me replongeais avec plaisir dans l'histoire de Nora qui m'a bouleversée à bien des égards.

Nora est une jeune femme que j'ai adoré. Elle se bat sans cesse pour ses convictions et ses sentiments, faisant fis des convenances ou de ce que peuvent penser les gens. Elle est très très en avance sur son époque (je rappelle que ce roman se déroule au 18ème siècle). Au début du roman elle est amoureuse de Simon bien que celui ci soit d'une classe inférieur à la sienne, elle va vivre son amour jusqu'au bout, peut importe le qu'en dira-t-on. De même, lors qu'elle arrive à la Jamaïque, elle ne s'attendait pas du tout à trouver ces conditions de vie là pour les esclaves et ça la révolte. Petit à petit, elle va tenter de faire changer les mentalités, de faire bouger les choses pour les esclaves mais en étant une femme dans une contrée lointaine, ce n'est pas chose évidente. Tout au long du roman, elle va faire preuve d'un courage exemplaire, la vie ne va pas l'épargner, elle va vivre des choses très dures et malgré tout, elle se relève et fait face avec dignité. Elle reste toujours droite dans ses bottes et fidèle à ses convictions. C'est une femme inspirante qui force d'admiration.
Les personnages masculins, il m'est difficile de vous en parler sans vous spoiler... Sachez juste que j'ai beaucoup apprécié Doug, qui va aider Nora du mieux qu'il le peut dans les combats qu'elle va mener.

Sarah Lark m'a captivée de la première à la dernière page. Elle m'a complètement embarquée dans son histoire et la vie de Nora. Ce roman est plein d'évasion et d'aventure. Malgré toutes ces apparences de douceur et d'exotisme, elle aborde des thèmes forts comme celui de l'esclavage et je dois dire que certaines scènes m'ont profondément révoltée. Certains actes sont abjectes et nous pouvons découvrir la noirceur de l'âme humaine, l'ignorance des hommes ou tout simplement leur stupidité. Bien sûr je ne me voilais pas la face sur ce pan sombre de l'Histoire mais je n'avais jamais lu de roman qui traitait de ce sujet et celui ci m'a bouleversée. C'est ce qui fait aussi que j'ai eu autant d'empathie et de respect pour Nora et son combat.
Sarah Lark ne nous épargne pas grand chose, que ce soit de la tristesse, de l'angoisse ou des moments de joie. On passe par pas mal d'émotions en lisant ce roman et j'avoue que j'ai aimé me faire balader comme ça au gré de ses mots. Ce roman est une magnifique fresque historique avec la juste dose de tout ce qu'il faut là où il faut. J'avoue qu'avec ce roman, l'auteure m'a totalement conquise.

Petite mention spéciale à la couverture tout simplement sublime, qui donne envie de découvrir le roman, tout en invitant au voyage, au dépaysement et à la douceur. Celle ci est également un coup de coeur!


Ma note:
5/5

dimanche 23 juin 2019

"Amoureux d'une étoile" de Tessa WOLF



Editions BMR
21/06/19 Format Ebook
365 Pages
9.99€


Résumé:

Une bourse d’étude pour une prestigieuse école d’art de New York, voilà une opportunité inespérée de quitter la France et de m’offrir un nouveau départ ! Rien ne pourra me détourner de mon objectif : être la meilleure et surpasser la concurrence.
Mais quand le beau Keith vient me demander de l’aide pour conquérir le cœur de sa meilleure amie, je ne peux pas lui dire non. Il est clair que ces deux-là sont fous l’un de l’autre. Qu’est-ce que j’ai à perdre, après tout ?
Malheureusement, les choses ne sont pas toujours aussi évidentes qu’elles en ont l’air, et en jouant les cupidons, c’est mon propre destin que je risque de changer.



Mon avis:

Je remercie les éditions BMR et le site NetGalley pour ce partenariat.

Si vous me suivez depuis quelques mois vous savez déjà que Tessa est une auteure que j'aime d'amour. Sa saga I Hate U Love Me a été un gros coup de coeur et reste ma saga favorite en matière de romance. Mysterious Eyes avait également été une superbe lecture mais j'attendais avec tellement d'impatience de la retrouver dans de la romance pure. Encore une fois, elle m'a complètement retournée avec Cassie et Keith.

Cassie, française d'une vingtaine d'années a la chance d'intégrer une prestigieuse école d'art à New York. Elle laisse derrière elle un passé compliqué et voit l'opportunité qui lui est offerte comme une réelle chance de prendre un nouveau départ. C'est là qu'elle rencontre Keith, qui lui demande son aide, pour l'aider à conquérir sa meilleure amie Violetta dont il est amoureux depuis de nombreuses années. Sans vraiment savoir pourquoi, elle accepte mais tout ne va pas se passer réellement comme elle l'espérait...

J'ai lu le début de cette histoire lorsque Tessa l'a publié sur Wattpad et j'étais donc très impatiente de découvrir la suite (et fin) de l'histoire entre Cassie et Keith.

Cassie est clairement une héroïne que l'on aime ou pas. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une anti-héroïne mais presque. Elle est aux antipodes des héroïnes de romances classiques que l'on connaît.
Elle a vécu des choses difficiles en France et avoir obtenu une bourse pour cette célèbre école pour apprendre la danse est une réelle chance pour elle. Elle va pouvoir repartir de zéro mais la relation qu'elle va nouer avec Keith va chambouler ses plans. Certaines choses remontent à la surface et sont très dures à supporter pour elle. Elle a un tempérament de feu et ce n'est pas une jeune fille docile à qui l'on peut dicter sa conduite. Elle vit comme elle l'entend et n'hésite pas à envoyer bouler quand elle l'estime nécessaire. Mais tout au long du roman, ça va vraiment lui jouer des tours. Elle n'assume pas ses sentiments, ne les exprime pas et ça la met dans des situations compliquées. 
J'ai eu beaucoup d'empathie pour elle et pour ce qu'elle vit. On sent qu'elle souffre profondément et ça m'a beaucoup touché.
Keith est également très difficile à cerner. Il est fou amoureux de Violetta depuis son enfance, il souffre de la voir avec d'autres garçons et donc il se sert de l'arrivée de Cassie pour pouvoir la rendre jalouse et lui faire enfin ouvrir les yeux. Mais on ne sait jamais réellement ce qu'il ressent, à quel moment il est sincère ou pas. Il est affectueux avec Cassie, il fait attention à elle, mais on doute tout le temps de savoir si c'est pour jouer le jeu ou pas.

Tessa nous offre une fois encore des personnages charismatiques, hors du commun qui ne ressemblent à aucun autre, à l'image de Elena et Fares. Elle a le don pour créer des personnages qui nous touchent, nous agacent, mais ne nous laissent certainement pas indifférent. Commencer un roman de Tessa c'est savoir qu'elle va malmener ses personnages, son lecteur, et n'avoir aucune idée de ce qui va leur arriver. On peut avoir un happy end comme une fin qui nous laisse en larmes et désarmé. 
Sa plume nous mène, nous emmène, nous malmène, elle nous fait passer par une multitude de sentiments et d'émotions. A chaque fois que je lis un roman de Tessa, je sais que je vais être chamboulée et que je n'en sortirai pas indemne. Les personnages, la romance et le style me touche droit au coeur et me remue les tripes.
Je crois que la chose qu'il faut vraiment savoir c'est que les romances de Tessa, soit on aime, soit on aime pas mais elle ne nous laisse pas indifférent. Avec moi, ça marche tout le temps, je peux y foncer les yeux fermés. Elle sait me toucher avec ses personnages, ses mots, sa plume qui est absolument magique. Elle capture une part de mon coeur pour que ses personnages y restent graver pour un long moment.

C'est encore un immense coup de coeur pour ce roman, pour Cassie et Keith, leur histoire, l'écriture de Tessa. Merci de nous avoir proposé une nouvelle romance qui m'aura autant touchée, et continue de nous offrir de si belles histoires. 


Ma note:
6/5


mercredi 19 juin 2019

"A la recherche d'Izabel" de J.A Redmerski



Editions Milady
Septembre 2018
412 Pages
16.90€


Résumé:

Des cendres de Sarai renaîtra Izabel. 

Bien déterminée à rester aux côtés de l’assassin qui l’a libérée, Sarai entreprend seule de régler ses comptes avec un ancien démon au sadisme répugnant. Mais sa témérité lui fait voir la mort de très près... Elle impose alors à Victor un ultimatum : l’aider à devenir une tueuse comme lui ou la laisser se débrouiller seule à ses risques et périls. Afin de la protéger, Victor accepte de l’entraîner. Il reste à la jeune femme toutefois un dernier test à passer qui risque d’anéantir tous ses efforts et qui remettra en question toute la confiance qu’elle a placée en Victor Faust...


Mon avis:

*SPOILER SUR LE 1ER TOME*

J'ai lu le premier tome il y a quelques mois et j'avais vraiment beaucoup aimé. J'étais assez impatiente de retrouvé Sarai et Victor et découvrir la suite de leurs aventures. Et je n'ai pas été déçue, tout ce que j'avais aimé dans le premier tome est également présent dans ce second opus.

Sarai est fidèle à celle qu'elle était devenue petit à petit à la fin du premier tome. Même si une vie tranquille, loin de la vie sans répit et pleine de danger de Victor s'offre à elle, elle n'a pas oublié et est bien décidé à se venger d'une certaine personne. Mais cela va la mettre dans une situation plus que périlleuse... 
Elle est téméraire, n'a pas froid aux yeux, elle fonce sans toutefois réellement penser aux conséquences de ces actes. Certaines fois ce côté tête brûlée peut avoir tendance à taper sur les nerfs. Personnellement, j'aime ce genre d'héroïne badass qui n'a pas froid aux yeux!

Victor est toujours énigmatique, à la fois distant et protecteur, tout en antagonisme et j'adore ce style de personnage masculin. Même si ils peuvent paraître désagréables, on sait que ceux sont des rocs et que l'on peut compter sur eux quoiqu'il arrive. Aux côtés de Sarai, il devient un autre homme.

J'adore le style de J.A Redmerski, il est direct, percutant et très fluide. 
Par contre je tiens à vous prévenir dans ce tome ci (comme dans le premier), certaines scènes sont dures et sanglantes. Ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains, pas dans les plus jeunes en tout cas. Il y a beaucoup d'actions et de rebondissements, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. 

C'est vraiment une saga que j'adore, pleine de passion et d'action, mêlant scènes hot et scènes angoissantes, une combinaison qui fonctionne parfaitement avec moi. Je prendrais plaisir à lire les tomes suivants!


Ma note:
5/5