lundi 20 août 2018

"Sex game or passion?" T2 de Totaime


Editions BMR
Novembre 2017
428 Pages
18€


Résumé:

Ben et Zoé se connaissent à peine et pourtant ils se détestent au point de ne pas pouvoir rester trop longtemps l'un près de l'autre au risque de s'étriper. Toutefois, par amitié pour Lola, leur meilleure amie commune, ils sont prêts à quelques concessions... Jusqu'au jour où ils sont contraints de vivre sous le même toit. La déclaration de guerre semble inévitable... À moins que chacun décide d'y voir un jeu? Un jeu d’adultes qui pourrait s'avérer dangereux et remettre en cause leur relation.


Mon avis:

*SPOILERS SUR LE PREMIER TOME*

En vacances, je ne savais pas trop quoi lire et je me suis dit que lire ce second tome et finir une duologie serait pas mal! J'avais beaucoup aimé le premier tome et c'était assez frais dans mon esprit donc c'était parfait! Et bien j'ai aussi adoré ce second opus!

Ben et Zoé se sont quittés pas vraiment en bons termes. Il lui a dit des choses odieuses qu'il ne pensait pas, elle a donc décidé de repartir en France. Lorsqu'il s'est rendu compte de sa bêtise, il se rend à l'aéroport pour la retenir mais sans succès.
Quelques semaines plus tard, ils se morfondent chacun de leur côté, partagés entre colère et tristesse car malgré ce qu'ils disent, ils sont encore très amoureux l'un de l'autre. Lola, la meilleure amie de Zoé la supplie de revenir à Los Angeles pour célébrer son mariage mais les retrouvailles promettent d'être explosives...

Dans le premier tome, j'avais adoré le côté explosif des deux protagonistes, leurs caractères bien trempés qui nous offraient des situations très drôles et on ne s'ennuyait jamais. Ici Zoé a toujours autant de caractère mais à certains moments j'ai eu envie de la secouer à ne jamais se remettre en question, elle en devient agaçante à certains moments. 
Elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez, n'enlève pas ses œillères, elle n'essaye jamais de se mettre à la place de Ben. Un peu d'empathie quand même!!
Ben je l'ai encore plus apprécié que dans le premier tome! Il a enfin pris conscience de ses sentiments pour Zoé et il est enfin prêt à les assumer. Il a pris beaucoup de maturité, de sensibilité, il a beaucoup appris de son passé et en a tiré les enseignements qu'il fallait. 

J'ai toujours beaucoup apprécié le style de Totaime. Son écriture est directe, entraînante et très addictive. Elle sait où elle va et où elle veut emmener ses personnages. Comme pour Ben et Zoé, elle a pris en maturité je trouve.
La seule chose que j'aurai apprécié, c'est que certains points de l'histoire de Ben soient un peu plus développés. Tout se règle vite, peut être un peu trop à mon goût. Mais quand on est dans une histoire que l'on apprécie, c'est toujours comme ça, on en veut toujours plus!!

Ce second tome complète et clôture parfaitement bien le premier. On apprécie de retrouver des personnages que l'on aime, sans pour autant que l'histoire s'étire sur un nombre de tome interminable. Dans ce sens, Totaime sait très bien gérer ses romances. Pour tous ceux qui apprécient ce genre, je vous conseille grandement cette auteure!

Ma note:
4/5


jeudi 9 août 2018

"Mysterious Eyes" de Tessa WOLF



Autoédité
Sortie le 15/08 au format numérique
3.99€ (Amazon)
182 Pages
Sortie début Septembre 2018 pour le papier


Résumé:

Ava et Aden ont vécu toute leur enfance ensemble mais un soir, après un baiser volé, Aden quitte mystérieusement le manoir des Ivanov.
Depuis cette nuit, les deux ont poursuivi leur chemin séparément. Aden est l'un des 7 sentynels chargés de protéger la ville, Ava, une simple étudiante en médecine.

Ils se retrouvent à l'extérieur de la ville et Ava va en apprendre plus sur elle-même et ses origines. La dure carapace qu'elle s'est construite va s'étioler au profit des sentiments qu'elle éprouvera pour son ami d'enfance, Aden. 
Cependant, à l'extérieur de la cité protectrice, elle ne maîtrise plus rien.

Entre rêve et réalité, persuasion et enchantement, tous ses sentiments sont-ils réels ?


Mon avis:

Je remercie encore une fois Tessa de m'avoir accorder sa confiance en m'envoyant son roman en SP.

Comme je l'ai dit sur ma page Facebook, j'avais beaucoup d'appréhension en commençant ce roman. La saga de Tessa I Hate U Love Me a été un gros coup de coeur et j'avais peur de ne pas arriver à me détacher de Elena et Fares en replongeant dans la plume de Tessa. Et au début, en effet, ils m'ont pas mal hanté ces deux là!!
Je précise également que je n'avais pas lu cette histoire sur Wattpad, ça a donc été une grande découverte pour moi!!

Ava vit à Généapolis, la cité où vit toute la civilisation de ce que la Terre est devenu. Elle a grandi dans une famille très aisée, avec un père froid et autoritaire, une mère malade et surtout Aden, recueilli par ses parents. Aden et Ava vont grandir ensemble et nouer un lien très fort malgré leur différence d'âge. Mais un jour, après qu'Ava ait embrassé Aden, celui ci se volatilise. 
Des années plus tard, leurs routes vont de nouveau se croiser et cela ne sera pas sans conséquences. 

Cela faisait une éternité que je n'avais pas lu de dystopie et au début ça a été compliqué, j'avais peur de louper un détail sur l'univers, les personnages mais au final, je me suis laissée porter par ma lecture, et il s'est lu assez rapidement! 

L'univers imaginé par Tessa est fourni et complexe. Il ne reste plus grand chose du monde tel qu'on le connaît aujourd'hui. Toute la société est encadrée et formatée. Avoir des enfants est devenu compliqué et la société est donc en plein déclin. Certaines choses sont mises en place pour contrer tout ça et franchement ça fait froid dans le dos!
Ava est une héroïne qui n'a pas froid aux yeux. Bien que son père soit une personne de haut placée dans cette nouvelle société elle n'hésite pas à enfreindre les règles et braver les interdits. Elle a soif de liberté et d'indépendance, comme elle a pu le découvrir dans des livres parlant du passé. 
Même si j'ai compris son caractère et son cheminement, qu'est ce qu'elle a pu m'agacer à ne pas voir plus loin que le bout de son nez. Comme Aden lui a fait souvent remarquer dans le roman, elle fait preuve de beaucoup d'égoïsme, mais il faut aussi comprendre qu'elle n'a pas tous les tenants et aboutissants de l'histoire, ça ne l'aide pas! Plus l'histoire avance, plus elle se sent perdue et démunie face aux révélations qui lui sont faites et à la fin du roman, j'ai même eu beaucoup plus d'empathie pour elle.
Aden je ne sais pas si il est très judicieux de vous en parler car ce personnage est tellement énigmatique et plein de surprise que prendre le risque de vous spoiler serait dommage! En tout cas, comme toujours avec Tessa, c'est un personnage masculin que l'on prend plaisir à détester! Il est beau, craquant, avec un pouvoir magnétique fou, mais c'est franchement une tête à claque qui peut se montrer odieux à bien des égards et encore plus avec Ava... 

Encore une fois, j'ai adoré retrouver l'écriture de Tessa si addictive et agréable à lire. Elle a ce petit truc qui fait qu'on est rapidement happé par son récit, peut importe ce qu'elle nous raconte ou où elle nous emmène. Cette histoire est très différente de IHULM et pourtant elle maîtrise son sujet parfaitement, de ces personnages au monde qu'elle a imaginé et construit. 
Son récit est assez énigmatique. Même si elle nous a présenté son monde, ses personnages, nous avons pas mal de révélations dans ce tome qui nous font douter et remettent tout en question.
 Pareil au niveau de la relation entre Ava et Aden, rien n'est simple, on ne sait pas sur quel pied danser et j'ai profondément aimé ces incertitudes! On est jamais sûr de rien et on finit ce tome encore plus désorienté, avec un dernier chapitre qui redistribue les cartes je dirais et qui nous montre une autre facette d'un personnage.

Le seul petit bémol que je soulignerai (il en faut bien un quand même!), c'est que j'aurais aimé en apprendre encore un peu plus sur ce nouveau monde, cette nouvelle société, Généapolis, bref un peu plus d'immersion car l'histoire part très vite, sans temps morts et j'aurais peut être apprécié que l'on prenne un peu plus de temps au début, que l'on prenne le temps de découvrir ce nouvel univers mais franchement je pinaille pour pas grand chose! Car même quand je ne pouvais pas lire, que je devais faire autre chose (ou aller au travail...!), je pensais à ce roman, à ces personnages, j'avais du mal à me les sortir de la tête et ça c'est plutôt bon signe me concernant!!

En bref, une dystopie avec une romance compliquée, très énigmatique, que je vous conseille grandement et en plus à prix tout doux donc pourquoi ne pas tenter l'aventure??

Ma note:
4.5/5

vendredi 6 juillet 2018

"Souvenirs effacés" de Arno STROBEL


Editions L'archipel Suspense
Juin 2018
319 Pages
21€



Résumé:

L’enlèvement de son fils… Sa fuite nocturne à travers le parc… Le coup sur la tête… A son réveil d’un coma de deux mois, Sibylle a l’impression de se souvenir de tout. Elle a 34 ans, vit avec son mari dans une ville voisine.
Étrangement, le médecin à son chevet lui assure qu’elle n’a jamais eu d’enfant. Sibylle décide alors de fuir l’hôpital en pleine nuit pour rentrer chez elle.
Une automobiliste stoppe et la raccompagne jusqu’à son domicile. Mais, lorsque son mari ouvre la porte, il ne la reconnaît pas, malgré les détails intimes qu’elle lui livre.
A qui Sibylle peut-elle faire encore confiance ? Et qui est-elle vraiment ?



Mon avis:

Je remercie les éditions L'archipel pour cet envoi!

Je dois dire que ce roman avait retenu mon attention dès que j'ai appris sa sortie j'ai donc été ravie de le recevoir en partenariat!

Sibylle se réveille dans une chambre d'hôpital après deux mois de coma. Elle demande où est son mari et son fils, sauf que le médecin lui annonce qu'elle n'a jamais eu d'enfant. 
Elle arrive à s'échapper et à se rendre chez elle. Mais là rien ne se passe comme prévu, son mari ne la reconnaît pas... Sibylle ne sait plus à qui elle doit se fier, à qui elle peut faire confiance et surtout elle va devoir découvrir ce qui lui est arrivé et qui l'ont amené à ces deux mois de coma...

Dès les premières pages, le lecteur est embarqué dans les aventures de Sibylle.
On la découvre lorsqu'elle se réveille dans cette chambre, elle ne sais absolument pas ce qu'elle fait là, elle n'a qu'une envie retrouver son mari et surtout son fils.
Et à partir de là, on part dans une quête haletante en compagnie de Sibylle pour découvrir ce qui lui est arrivé et l'auteur ne va vraiment pas lui faciliter le tache...

Sibylle est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. 
Elle est totalement perdue, elle sait qui elle est et pourtant personne ne la reconnaît, tout le monde lui dit qu'elle n'a pas d'enfant,... Bref dans sa tête rien n'est clair, et du coup dans celui du lecteur non plus!
Malgré tout ce qui lui arrive, je l'ai trouvé très forte. Certes au début, elle est abattue, elle ne comprend pas mais petit à petit, elle va reprendre du poil de la bête, s'armer de courage et elle est bien décidée à découvrir le pourquoi du comment.

L'auteur a parfaitement construit son roman. 
On ouvre son roman et au fil des pages, il fait monter la tension crescendo, il fait douter le lecteur à maintes reprises. Sibylle doute tout le temps des gens qui l'entourent, elle ne sait vraiment pas à qui elle peut faire confiance, et même le lecteur ne le sait pas... Un chapitre on est sûr de cette personne, qu'on peut se fier à elle, et le chapitre suivant, tout se mélange et on doute de ce même personnage... Dans ce sens, l'auteur a parfaitement mené sa barque et son lectorat, il nous fait tout le temps douter
Même concernant Sibylle, au fur et à mesure des révélations, nous ne savons pas si elle dit la vérité, si elle est vraiment la personne qu'elle prêtant être ou si elle est folle tout simplement.

Si vous cherchez un thriller prenant sans aucune scènes sanglantes, il est fait pour vous! Il nous tient parfaitement en haleine, on a que peu de temps morts, on va de révélations en révélations et tout cela sans scènes glauques ou gore. Il est tout à fait accessible à ceux qui voudrait débuter avec un thriller soft.

Toutefois, je mettrais un bémol sur la fin, et je trouve ça dommage. Certes on a toutes les réponses à nos questions mais j'aurais voulu en avoir plus. Le dénouement arrive rapidement, de manière abrupte et en une dizaine de pages tout est plié. Je lisais et je voyais le nombre de pages se réduire et je me disais mais c'est pas possible y a un second tome... Et non on a toutes les révélations qui tombent d'un seul coup. Cependant, j'ai trouvé la fin crédible, je m'étais doutée de quelques petites choses mais pas de tout. 
Je ne vous dirais pas de quoi traite le dénouement car ce serait vous spoiler mais on sent que l'auteur a fait des recherches afin d'offrir à ses lecteurs une fin pointue et réaliste. Donc un petit bémol sur la fin mais franchement cela n'a pas entaché mon ressenti de lecture et mon avis final!


Ma note:
4/5







mardi 3 juillet 2018

"Juste avant le bonheur" de Agnès LEDIG


Editions Pocket
Octobre 2014
327 Pages
6.95€


Résumé:

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire.
Emu par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne.
Tant de générosité après des années de galère: Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude.
Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend...


Mon avis:

J'ai acheté ce roman lors de la foire du livre de Brive l'an dernier. J'avais beaucoup entendu parler d'Agnès Ledig (comme tout le monde je pense!) et comme elle était présente, je me suis dit que c'était l'occasion d'acheter un de ses romans, puis l'auteure est tellement gentille et agréable... Je me suis penchée vers celui ci car la couverture me plaisait (oui oui toujours dans la futilité!!) et le speech aussi... Et franchement en ouvrant ce roman, je ne m'attendais absolument pas au raz de marée que j'allais subir...

Julie est caissière dans un supermarché par la force des choses car elle déteste son boulot. Mais elle vit seule avec son fils de 3 ans, Ludovic, et ce boulot est ce qui lui permet de subvenir tant bien que mal à leurs besoins... Un jour, Paul va passer à sa caisse et la voir pleurer. Terriblement touché par cette jeune femme et sa situation, il décide de lui offrir un peu de répit et l'invite dans sa maison en Bretagne pour une semaine de vacances. Au début, Julie hésite, mais pour offrir des vacances et un peu de bonheur à son fils, elle est prête à tout et surtout à saisir cette opportunité qu'on lui offre.

Ce roman, ce roman... Je l'ai choisi un peu par hasard et quelle claque ça a été...
J'ai été terriblement touché par Julie et par son fils Lulu. 
Leur situation est tellement difficile, et Julie porte tout sur ces frêles épaules, elle n'a que sa meilleure amie dans sa vie, ses parents lui ayant totalement tourné le dos. Elle ne peut pas voir la beauté de la vie, tellement elle doit survivre pour elle et pour son fils. J'ai été totalement emporté par Julie et son histoire.
Quand Paul entre dans sa vie, elle fait preuve de prudence. Elle n'arrive pas à croire qu'il veut juste être bienveillant avec eux et leur offrir un peu de bonheur sans qu'elle aie à se soucier de l'argent...
Paul est également un personnage attachant. Largué par sa femme récemment, il apprend à vivre seul, à faire face au quotidien. Il est proche de la retraite, n'a aucun souci d'argent mais se retrouve seul. Il tente de soutenir son fils Jérôme qui a perdu sa femme, suicidée quelques mois plus tôt.
Quand tout ce petit monde part pour la Bretagne, la cohabitation ne va pas être facile au début, puis petit à petit, ils vont tous apprendre à vivre ensemble, à s'écouter, à se comprendre et surtout à ne pas se juger...

L'histoire que nous présente Agnès Ledig est absolument magnifique. C'est tout en tendresse, en pureté et surtout en authenticité... Ce roman est vibrant de réalité et de réalisme. ça pourrait être l'histoire de tout le monde.
Elle nous offre une écriture sensible, juste et parfaite.
 La première partie du roman est mignonne, feel good, touchante et la seconde partie, je suis partie dans une crise de larmes comme j'ai rarement eu en lisant un livre. Émotionnellement, ça a été vraiment très dur. J'ai eu une boule dans la gorge, des sanglots étranglés, je me suis littéralement effondrée.
Ce roman a été un superbe énorme coup de coeur car il est remplie d'émotions, mais surtout d'émotions vraies, pas des préfabriquées ou des surfaites, il est comme une réalité qui nous frapperait de plein fouet. C'est la vie qui nous est racontée avec ses bons et ses mauvais côtés, ses joies et ses peines, c'est le style de roman qui nous fait réfléchir à notre regard sur la vie et au sens que l'on veut lui donner, c'est le roman dont on ne peut pas ressortir indemne, sans se poser de questions. 
Dans sa dédicace, Agnès Ledig a marqué "Profitez de chaque instant heureux" et c'est tout à fait ça... On ne sait pas de quoi demain sera fait donc il faut vivre et profiter tout simplement...


 Ma note:
5/5

mercredi 27 juin 2018

"Avec des si et des peut être" de Carène PONTE


Editions Michel Lafon
Mai 2018
371 Pages
18.95€


Résumé:

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?
Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?


Mon avis:

Je remercie grandement les éditions Michel Lafon pour cet envoi!

Maxine est une jeune prof de français qui se prédestinée à la base au journalisme. Mais un coup du sort l'a conduit à l'enseignement. Elle partage sa vie entre ses deux meilleures amies et sa colocataire aux forts penchants écolo. Maxine est le style de personne à se demander ce que serait devenu sa vie si elle avait fait d'autres choix, pris d'autres décisions ou d'autres chemins et petit à petit elle va se demander si en vivant comme ça, elle ne passe pas à côté des choses...

Carène Ponte est une auteure que j'ai découvert avec Un merci de trop que j'avais tellement adoré. Je n'ai pas lu celui paru l'an dernier mais qui me tente beaucoup. Mais quand j'ai vu que celui ci allait être proposé je n'ai pas pu résister, il me tentait vraiment trop. Et j'en ressors avec un joli coup de coeur.

Maxine est un personnage que j'ai réellement adoré. J'ai adoré la suivre dans ses aventures, dans ses émotions. 
C'est une personne tellement agréable, pleine de vie et drôle. Elle est émouvante et attachante à la fois et je pense que beaucoup de femmes peuvent se reconnaître en elle.
Elle se pose toujours plein de questions sur sa vie, ses choix, et quelle personne ne le fait pas à un moment de sa vie...
Chaque relation qu'elle a construite dans sa vie est sincère il n'y a pas de faux semblants ou d'hypocrisie, que ce soit avec ses amies ou avec son frère et sa soeur. Chaque personne autour d'elle lui apporte quelque chose, la soutient. ça nous prouve juste une fois de plus que l'on a pas besoin d'être entouré par une pléiade d'amies et de famille, il suffit de choisir les bons...
J'ai également beaucoup aimé les personnages secondaires. Sa soeur et son frère, un lien fraternel particulièrement fort les unit, j'ai trouvé ça tellement beau...
Pareil avec ses deux meilleurs amies Samya et Audrey, leur relation est basée sur la confiance, le bonheur... Que des choses positives et qu'est ce qu'on en a besoin...

Ce roman a été la bouffée d'air frais dont j'avais besoin au moment où je l'ai lu, où j'avais besoin que l'on me remonte le moral. Il m'a changé les idées, il m'a fait rire, ça a été parfait, je l'ai lu au moment où il fallait tout simplement.
L'écriture de Carène est magique. Drôle, claire, sans chichis, elle écrit comme si elle parlait à une copine, ça met une proximité entre son héroïne et le lecteur. C'est extrêmement rafraîchissant et plaisant!
Ce roman est comme un bonbon, doux, acidulé, réconfortant, je recommande ce roman à toutes les personnes qui veulent se faire du bien, avoir un rayon de soleil dans leur vie. 
Cette histoire et ces personnages respirent la joie de vivre et ça fait tellement du bien de lire des romans comme ça...


Ma note:
5/5




mercredi 20 juin 2018

"Sa vie dans les yeux d'une poupée" de Ingrid Desjours


Editions Pocket
2014
333 Pages
7.50€


Résumé:

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.

Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...


Mon avis:

J'ai acheté ce roman au salon du polar entre deux mers. Je ne savais pas quel livre prendre à Ingrid Desjours et elle m'a conseillé celui ci et il a été dévoré en 24 heures. J'ai adoré ce roman.

Marc a vécu un drame dans sa vie personnelle qui se répercute également dans sa vie professionnelle. Suite à un accident où il est ressorti atrophié, son supérieur se voit dans l'obligation de le transférer à la brigade des moeurs.
Barbara de son côté vient d'obtenir son diplôme d'esthéticienne et d'être embauchée dans un salon. Elle vit avec sa mère aveugle et son père les a abandonnés alors qu'elle était encore enfant.
Je n'ai pas envie de vous en dire plus en ce qui concerne les personnages car, je trouve même que la quatrième de couverture en révèle trop et franchement je crois que ce roman doit se découvrir au fil de la lecture comme je l'ai fait moi même, sans avoir lu le résumé.

Je me suis donc plongé dans ce roman sans rien en savoir et quelle claque j'ai prise.
Ce roman est noir, glauque, je me suis sentie mal à l'aise à de nombreuses reprises au cours de ma lecture, comme seul un excellent roman noir sait le faire.

Les deux personnages principaux sont tout deux très atypiques.
Barbara est une jeune femme très introvertie, elle vit avec une mère violente malgré sa cécité, une mère qui la rabaisse sans arrêt, une mère très aimante quoi... (Ironie, ironie...). Elle vit quelque chose de très dur au début du roman, une scène que j'ai bien eu du mal à affronter. Tout au long du roman, j'étais très peinée pour elle.
Marc est son exact opposé. Un homme très dur et cynique. Il ne cherche pas à se faire apprécier autant par ses pairs que par le lecteur. Ce qu'il a vécu est très dur et il n'en est pas ressorti indemne. Il est continuellement dans la provocation, comme si il forçait les gens à ne surtout pas l'apprécier, ou à l'approcher. Cependant, j'ai beaucoup aimé son évolution tout au long du roman. J'ai été continuellement partagé entre la pitié ou la colère envers ce personnage.

L'histoire imaginée par Ingrid Desjours est percutante, noire et terriblement addictive. J'ai eu beaucoup de mal à lâcher mon roman, heureusement que je l'ai lu sur mon jour de repos! Un fois plongée dedans, impossible d'en ressortir!
L'écriture est vive, brute et crue, elle ne va pas par quatre chemins pour nous exposer les choses, et c'est très violent à lire à certains moments. Dès la première page, elle prend le lecteur par la main pour ne plus le lâcher et l'amener exactement là où elle le souhaite.
Pour la fin, même si j'avais deviné certains éléments, je n'ai pas été déçue car j'ai été totalement captivée par l'histoire et par les personnages. 
C'est un thriller psychologiquement particulièrement glauque, qu'Ingrid Desjours nous présente sans concession, sans prendre de pincettes mais qui ne plaira pas à tout le monde. Personnellement, ça l'a fait! J'ai un autre roman dans ma PAL de cette auteure, j'espère trouver rapidement le moment de le lire!


Ma note:
4.5/5


lundi 18 juin 2018

"Nymphéas noirs" de Michel BUSSI



Editions Pocket
2013
493 Pages
7.90€


Résumé:

Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.



Mon avis:

Cela fait des mois qu'on m'a prêté ce livre et j'ai mis un temps fou à le lire et je ne sais même pas pourquoi, sans doute pas le moment!

A Giverny, village où le célèbre peintre Claude Monet a fini sa vie, nous allons suivre l'histoire de 3 femmes, Fanette une petite fille de 11 ans, Stéphanie, l'institutrice du village et une dame de 80 ans qui habite le vieux moulin du village. 
Après qu'un meurtre ait été commis, l'inspecteur Laurenç va mener une enquête compliquée où l'ombre de Monet est partout.

J'ai découvert cet auteur l'été dernier avec Un avion sans elle que j'avais beaucoup apprécié. Ici il part sur le sujet de la peinture, Claude Monet qui tient une place prépondérante dans son roman.
C'est un livre que j'ai mis pas mal de temps à lire, je voulais vraiment l'apprécier, et comme je ne connais vraiment rien à la peinture, je ne voulais passer à côté de rien de l'histoire et de l'enquête.

J'ai beaucoup apprécié tous les personnages principaux.
L'inspecteur Laurenç tout juste arrivé de son sud natal se sent un peu perdu à Giverny, ce village qui paraît un peu à part, comme si il avait une vie bien à lui. Et encore heureux pour l'inspecteur, il est amateur de peinture!
Les trois femmes aussi sont toutes intéressantes à suivre, chacune à sa vie, ses préoccupations, ses joies, ses peines, ses tourments...

Franchement tout au long de la lecture de ce roman, j'ai eu l'impression d'être dans le flou comme dans un brouillard... Et lorsque arrive le dénouement final, l'explication à tout, j'ai fait ah ok! Je suis sorti de ce brouillard ravie de ma lecture et m'être fait balader comme ça.
C'est un peu comme un magicien qui agite un foulard d'un côté pour en planquer un autre du côté opposé. 
On m'aurait poser la question à moitié du roman, j'aurais dit qu'il était bien mais sans plus, jusqu'à la derniere partie qui m'a totalement scotchée!
Tout au long de l'enquête, on suit les deux policiers qui paraissent totalement perdus et qui perdent le lecteur avec eux! On ne sait pas où l'enquête peut aller, où Michel Bussi veut nous amener, et franchement à aucun moment, je n'ai vu venir l'explication, pourtant j'en avais érigé des hypothèses!!!!!
C'est un polar rondement bien mené que nous offre là Michel Bussi, il est parfaitement ficelé, il sait où il va et comment amener son lecture du point A au point B, j'ai vraiment adoré!
Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce roman, il n'est ni glauque, ni sanglant, il faut plutôt le voir comme un casse tête, où à la fin le lecteur a toutes les réponses à ses questions, où toutes les pièces du puzzle trouvent sa place!

Ma note:
4.5/5