mercredi 9 mars 2016

"Des nœuds d'acier" de Sandrine Collette



Editions Le livre de Poche
Février 2014
262 Pages
6.90 Euros


Résumé:

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Théo n'a pourtant rien d'une proie facile: athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers. 



Mon avis:

Je dois reconnaître que j'ai acheté ce livre un peu par hasard, lors du salon du polar à Toulouse. L'auteure est d'une grande gentillesse et m'a bien présentée son livre. J'ai pris celui ci car c'était son premier, il était pas très gros, je me suis dit que pour me faire une première idée, ça serait parfait! Et j'ai bien fait car franchement quel bouquin!!!

Théo vient de sortir de prison (pour une raison que je ne vous dirais pas, il faudra le découvrir par vous même!). Après avoir commis une erreur à peine libre, il décide de s'enfuir afin de se faire oublier un peu et de prendre un nouveau départ. Il trouve une chambre d'hôtes dans un petit bled paumé et se met à faire de la randonnée dans les environs, tout aussi paumés! Au cours d'une randonnée, il se fait piéger par deux vieux qui l'enchaînent dans une cave, le privent d'eau et de nourriture, qui font de lui leur esclave... Théo qui pensait avoir vécu l'enfer en prison, n'est pas au bout de ses peines...

Je dois reconnaître que même plusieurs jours après avoir fini le livre, je ne sais toujours pas si je l'ai aimé ou pas! 
D'un côté je l'ai beaucoup aimé car dès les premières pages, le style de l'auteure nous happe dans son univers pour ne plus nous laisser sortir. L'écriture est très brute, abrupte, ses mots sont percutants et directs, elle nous met face à la réalité des choses, même si elle n'est pas belle. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce style très personnel. 
Au fil du roman on rentre dans un univers très glauque. On suit la captivité de Théo, il est réduit en esclavage par deux vieux fous, complètement cinglés, vraiment. On est avec lui jour après jour dans cette cave humide, morbide, sordide où il est enchaîné aux pieds et aux mains, il vit un véritable enfer. Pour ses ravisseurs, il est leur chien ni plus ni moins... En encore, même un chien, on le traite mieux. On sent l'angoisse montée à chaque page, on se demande toujours si Théo va réussir à trouver la faille pour s'échapper mais plus le temps passe, plus on doute. 
J'ai trouvé absolument révoltant tout ce que Théo doit vivre et subir, l'auteure ne lui épargne absolument rien... Au début, de par son vécu, ce qu'il avait fait, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Théo, je le trouvais antipathique, mais après avec tout ce qu'il doit vivre, on se prend forcément de pitié pour lui.

Ce livre a donc tout de l'excellent thriller me direz vous et oui il est... Ce qui m'a dérangé en fait c'est ce mal être que j'ai ressenti tout au long de ma lecture. Ce roman a ce quelque chose qui fait que c'est comme une lecture malsaine, dérangeante. Je me suis sentie terriblement mal à l'aise. C'est glauque et oppressant, Sandrine Collette nous met face à la réalité de l'ignominie humaine, à la bassesse dont peut faire preuve l'espèce humaine face à ses semblables et ça fait surtout très peur...

J'ai donc quand même en majorité beaucoup aimé ma lecture, car c'est un thriller qui sort de l'ordinaire, porté par une écriture percutante, un huis clos sordide et dérangeant que je conseille aux amateurs du genre!


Ma note:
4/5

2 commentaires:

  1. Ce livre pourrait me plaire ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ce que tu en dis. Il va sortir de ma PàL très vite. ;)

    RépondreSupprimer